L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

- La Commune - Pour un Parti des Travailleurs -
membre du Courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs
 ( IV ème Internationale )
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


Tract NPA coordination 64 (Pyrénées Atlantiques)

Publié le lundi 07 mars 2011
<h1>Vive le printemps des peuples d'Orient !<br/> Vive le peuple Libyen !<h1/>La forte hausse des prix du sucre, des céréales et des oléagineux a conduit les prix alimentaires à un record en décembre 2010, dépassant ceux de 2008 à l'origine d'importantes émeutes à travers le monde. Dans un contexte de durcissement de la crise mondiale du capitalisme, cette situation a été l'un des principaux déclencheurs du soulèvement des travailleurs et de la jeunesse du monde arabe contre les dictatures, ouvrant ainsi l'ère des Révolutions du 21ème siècle. Deux revendications étroitement mêlées sont au coeur de cette vague qui balaie les dictatures sur son passage : la liberté et le pain !

Après Ben Ali en Tunisie et Moubarak en Égypte, le souffle révolutionnaire s'abat sur le dictateur fou Khaafdi. A l'heure où nous écrivons ces lignes, les combats font rage et les insurgés se battent avec leurs faibles armes contre les chars et les avions de combat. Nous ne pouvons bien entendu préjuger de la suite mais nous devons affirmer notre soutien inconditionnel aux révolutionnaires libyens et saluer leur héroïsme.



A Bas Khadafi et son régime sanguinaire !




Le même Khadafi, pour tenter de s'attirer les bonnes grâces de l'impérialisme a bien tenté de présenter sa volonté de s 'accrocher au pouvoir par le fait que la rébellion de son peuple le fait d' " une bande de terroristes liés à Al Qaida " et que les jeunes qui descendent dans la rue sont tous drogués. Pitoyables inventions d'un pantin sanguinaire qui compte les derniers jours de son régime qui ne tenait que par la terreur.




Non à toute intervention militaire !






l'impérialisme US menace d'une intervention armée. Par avance, les insurgés, par la voix de leur porte-parole Hafiz Ghoga, avocat des droits de l'homme ont clairement répondu à Hillary Clinton : " nous sommes totalement opposés à une quelconque intervention militaire de n'importe quel pays. Le reste du territoire libyen sera libéré par le peuple libyen lui-même " S'il y avait cependant une intervention militaire directement ou à l'instigation des USA, ce ne serait certainement pas le moins du monde pour venir en aide aux révolutionnaires mais bien plutôt par peur des USA face à une insurrection qu'elle voit d'un mauvais oeil et qui, après la Tunisie et l'Égypte est un mauvais exemple pour tous les peuples d'Orient et d'Occident quand ils voient chaque jour les combattants, les miliciens faire face avec un courage inouï à la barbarie de Khadafi. Et il faut dire que cela ne leur déplairait pas de contrôler des puits de pétrole...

La révolution libyenne fait ainsi écho aux révolutions tunisienne et égyptienne et à son tour, aiguillonne l'une et l'autre. En effet, les masses pauvres de ces pays n'entendent pas se laisser chloroformer par des gouvernements prétendument de " transition " sous la houlette de Sarkozy et de l'Union européenne. C'est ainsi que Christine Lagarde, Laurent Wauquiez en parfaits valets des Orange, Carrefour, Club Med, FRAM ou ACCOR, se sont pressés auprès du ministre illégitime Ghanouchi (qui a fini par démissionner le 27 février dernier)) , suffisants, indécents, acteurs d'une politique qui se situe dans la continuité du néocolonialisme.

Les masses exigent la poursuite du mouvement qui a balayé les dictatures, la mise à bas de tout l'édifice et de tous les personnages de l'Ancien régime et le jugement de tous les criminels qui ont relayé à tous les niveaux la corruption, le pillage des richesses du pays et la torture.




Élections libres, Assemblées Constituantes souveraines !






En Libye, venir immédiatement en aide aux insurgés de la liberté, c'est exiger :

Pas une arme, pas un bateau, pas un avion, pour Khadafi et ses tueurs.




La classe ouvrière et ses organisations, en Italie, en France, en Espagne, partout en Europe peut réaliser l'unité pour y parvenir.

Aucun gouvernement provisoire ne pourra satisfaire les revendications des peuples s' il n' est pas le produit , et sous la direction et contrôle des peuples eux- mêmes. Les peuples auto-organisés dans les quartiers, les entreprises, doivent rester les seuls maîtres d'oeuvre des révolutions en cours.




Combattre notre propre bourgeoisie !






Les capitalistes, qu'ils soient français, américains, d'Europe et d'ailleurs ont désormais du mouron à se faire pour leurs intérêts. Au Maghreb et au Proche Orient, Les esclaves se sont soulevés et ont chassé leurs maîtres. Cela sert de leçon aux tyrans, despotes et autres oppresseurs, où qu'ils se trouvent, dont ceux qui nous gouvernent en France. Cela sert aussi d'espoir, d'encouragement et d'élan pour les peuples et les classes ouvrières du monde entier.

Nos comités NPA affirment par conséquent leur solidarité totale et inconditionnelle avec l'aspiration des peuples à décider de leur sort, à chasser tous les dirigeants corrompus, à juger les assassins et à obtenir pour toutes et tous, la démocratie, le pain, un vrai travail, un vrai salaire. Venir en aide aux peuples qui se soulèvent, c'est combattre, dans notre propre pays contre notre propre ennemi. En France, contre notre propre gouvernement, dans la rue, par la grève générale s'il le faut.


Vive la classe ouvrière et la lutte des peuples opprimés !



Coordination NPA 64, le 7 mars 2011


Voir aussi dans la catégorie International
Ni quotas, ni barbelés : accueil de tous les réfugiésNi quotas, ni barbelés : accueil de tous les réfugiés

Des réfugiés par milliers fuient les théâtres de guerre, de misère et de faim. Les fauteurs de ces guerres se retrouvent pris à leur propre piège. Ils ont laissé ces malheureux mourir en...

Mourir pour Lampedusa

La migration organisée ou non laisse au travers de l'histoire une trace indélébile d'exploitation, de privation, de misère et de mort. L’État français, mais aussi toutes les puissances...

Gerardo UCEDACrise économique mondiale : Quelques réflexions sur une crise qui n’en finit pas…

Si nous devions définir les caractéristiques principales de la crise économique mondiale ouverte en 2007-2008, nous devrions faire une référence obligée à l’augmentation du capital...

Ebola : le virus de l’impérialisme

Il y a probablement des milliers de siècles que le virus Ebola était tapi dans la forêt équatoriale comme hôte d'une des 300 000 variétés de chauve-souris; il y a 28 ans qu'il s'est attaqué...

Première défaite pour Obama

Après deux ans de présidence Obama, le résultat des élections du 2 novembre, qui ont renouvelé partiellement la Chambre des représentants et le Sénat, signifie une déroute pour le Président...

Une révolution en marche

Chacun se rappelle l'étincelle qui, il y a un an ces jours-ci, a mis en route le processus révolutionnaire qui a chassé Ben Ali : l'immolationde Mohamed Bouazizi, petit marchand ambulant privé du...



HAUT