L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

- La Commune - Pour un Parti des Travailleurs -
membre du Courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs
 ( IV ème Internationale )
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


Le dépeçage d'un continent

Publié le jeudi 03 septembre 2009
<img src="/files/images/gabon_emeute_teaser.jpg" style="float: left" /> FrançafriqueLa Vème république dure maintenant depuis 51 ans et si les hommes au pouvoir ne sont plus les mêmes, les méthodes restent
les mêmes. Dans sa relation avec les ex-colonies d'Afrique subsaharienne francophones la " France ", terme qui généralement
désigne ses gouvernements, a fait preuve d'une certaine continuité : un rapport d'ex-colonisateur à ex-colonisés.
Tour d'horizon de la situation en Afrique francophone encore et toujours sous la coupe réglée de l'impérialisme
français et de ses séides locaux.
La mort récente d'Omar Bongo au
Gabon a propulsé son fils Ali
Bongo aux premières loges,avec
le soutien officieux de l'Elysée, par l'intermédiaire
de Robert Bourgi, le
" Monsieur Afrique " qui a succédé à
Foccart l'homme de confiance de De
Gaulle pour tous les coups tordus.

Putschs, assassinats, élections truquées...

En Mauritanie, l'Elysée a, dans un premier
temps, condamné le putsch d'Ould
Abd El Aziz, avant de fermer les
yeux lorsque celui-ci organise des
élections dont il est sorti vainqueur.
Au Niger, " Paris ", pour
soutenir le consortium Areva dans
sa main-mise sur les nouveaux
gisements d'uranium, a donné le
feu vert à l'inamovible Monsieur
Tandja, général président ayant
succédé a feu Baïré Mainassara
préalablement assassiné, pour
décider unilatéralement une modification
constitutionnelle lui permettant
de briguer un troisième mandat .En
Guinée, l'heure est à l'admonestation
française mesurée devant la volonté du
putschiste Moussa Dadis Camara d'être
candidat à la présidentielle de 2010
après s'être vertueusement déclaré
simple intérimaire après la mort de
Lansana Konté. En Côte d'Ivoire,
Gbagbo aura réussi à ajourner la présidentielle
de 9 ans ; elle doit avoir lieu le
29 Novembre prochain. Les troupes
françaises sont toujours présentes que
ce soit au Gabon, en Côte d'Ivoire, au
Sénégal, au Tchad ou à Djibouti ou
encore en République Centrafricaine,
veillant officiellement au " maintien de la
paix ", soit à l'application d'accords
signés avec les gouvernements locaux
ainsi stabilisés pour autant qu'ils conviennent a Paris. Certains présidents
à la tête d'Etats pétroliers, dont le
Gabon, sont connus pour avoir tenu " et
tenir " des caisses noires à la disposition
des partis au pouvoir en France, ex
RPR en tête.


Au compte de qui ?

Les passations de pouvoir et les opérations
de maintien de l'ordre sont organisées
par ceux qu'on appelait jadis " barbouzes
" dont certains ont frayé avec les
pires criminels ; aujourd'hui c'est une génération de nouveaux vieillards dont le
carnet d'adresses fait la fortune, leur rôle
étant à la fois de répercuter les ordres de
l'Elysée et de faire se rencontrer investisseurs
et Chefs d'Etat. Robert Bourgi
est le plus emblématique de tous. Qui
sont les principaux investisseurs ?
Bouygues, Bolloré, Total, Elf, Lyonnaise
des eaux, Vinci, Eiffage. C'est au bénéfice
d'Elf qu'a eu lieu une guerre civile au
Congo Brazzaville en 1997-1998 chassant
l'ex-président Lissouba qui " s'ouvrait
" aux majors pétrolières US, et réinstallant
Sassou Nguesso, " grand ami de
la France " et propriétaire de nombreux
hôtels particuliers et villas en France,
incarcérant ou faisant disparaître les
opposants ou les journalistes trop
curieux. Au Tchad, " la France " soutient Idriss Déby parce que la vieille puissance
coloniale est menacée par l'irruption
de la Chine sur l'immense marché africain,
en particulier au Soudan voisin. Ce
qui n'a nullement empêché Déby d'offrir
à Texaco et Exxon des permis d'exploitation
pour le gisement pétrolier de Doba.
Enfin, Sarkozy aimerait bien que la
France apure ses comptes avec le régime
rwandais pour faire oublier son rôle
lors du génocide de 1994 car, pour l'heure,
ce sont les Etats-Unis qui ont pris sa
place dans les carnets de commande. A
Madagascar, il semblerait que le maire
de la capitale Antananarivo, devenu
président par un coup de force,
Rajoelina, ait les faveurs de Paris
face à l'ex président
Ravalomanana jugé trop indépendant
pour avoir entre autres offert à
un conglomérat canadien l'exploitation
d'un gisement de bauxite.

Contre les masses africaines

De fait, partout les neuf dixièmes de la
population vit avec moins de 2 dollars
par jour et ne bénéficie nullement des
investissements de tous ordres qui sont
opérés chez elles.Il est clair qu'un changement
majeur en Europe et en particulier
en France, serait un formidable
appel d'air pour un changement radical.

Dernière minute : au Gabon, en
conformité avec les voeux de l'Élysée et
en dépit de nombreux cas de fraude, Ali
Bongo s'est fait proclamer président par
une commission électorale aux ordres.

Paul Makélélé,

le 3 septembre 2009


Voir aussi dans la catégorie International
Ni quotas, ni barbelés : accueil de tous les réfugiésNi quotas, ni barbelés : accueil de tous les réfugiés

Des réfugiés par milliers fuient les théâtres de guerre, de misère et de faim. Les fauteurs de ces guerres se retrouvent pris à leur propre piège. Ils ont laissé ces malheureux mourir en...

Mourir pour Lampedusa

La migration organisée ou non laisse au travers de l'histoire une trace indélébile d'exploitation, de privation, de misère et de mort. L’État français, mais aussi toutes les puissances...

Gerardo UCEDACrise économique mondiale : Quelques réflexions sur une crise qui n’en finit pas…

Si nous devions définir les caractéristiques principales de la crise économique mondiale ouverte en 2007-2008, nous devrions faire une référence obligée à l’augmentation du capital...

Ebola : le virus de l’impérialisme

Il y a probablement des milliers de siècles que le virus Ebola était tapi dans la forêt équatoriale comme hôte d'une des 300 000 variétés de chauve-souris; il y a 28 ans qu'il s'est attaqué...

Première défaite pour Obama

Après deux ans de présidence Obama, le résultat des élections du 2 novembre, qui ont renouvelé partiellement la Chambre des représentants et le Sénat, signifie une déroute pour le Président...

Une révolution en marche

Chacun se rappelle l'étincelle qui, il y a un an ces jours-ci, a mis en route le processus révolutionnaire qui a chassé Ben Ali : l'immolationde Mohamed Bouazizi, petit marchand ambulant privé du...



HAUT