L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

La Commune - Pour un parti des travailleurs - membre du courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs ( IVe Internationale)
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


Staline = tout sauf des révolutions !

Publié le vendredi 19 mai 2017

Nos exposés sur le stalinisme, nous l’avions dit, ne consistent pas en une histoire du stalinisme et de l’URSS et, nous l’espérons, aideront nos lecteurs qui en ont envie ou besoin, à s’orienter dans leurs lectures. Ainsi, de même que nous n’avons pu relater la tranche d’histoire du parti communiste allemand lors de la montée du nazisme, nous ne pouvons ici développer la trame des procès de Moscou. Nous livrons ici donc ici notre avant-dernier exposé de contribution à la formation sur le stalinisme et la bureaucratie du Kremlin.

Staline = tout sauf des révolutions !Andres Nin

L’année 1934 marque un nouveau tournant fatal pour le communisme organisé. De la pire façon bureaucratique, Staline a appliqué, à marche forcée et dans la pire improvisation, le programme de collectivisation des terres et de développement industriel qui, à l’origine, était le programme défendu par Trotsky face à Staline et Boukharine. Le développement des forces productives a alors redonné vie aux revendications ouvrières qui renaissent face aux conditions de travail extrêmement dures, aux salaires aux pièces. La contestation politique rampante tend à nouveau à se cristalliser, sur une ligne ouvrière antibureaucratique.

La liquidation des communistes

Survient l’assassinat de Kirov, membre de l’appareil central de Staline, par un certain Nikolaïev. Alors commence la vague des arrestations, des déportations puis des procès de Moscou. La quasi-totalité de l’appareil historique du PCUS 1 sera ainsi liquidée à l’issue de simulacres de procès menés par le procureur Vychinski, ancien menchevik antibolchevique recyclé. Les procédés sont ceux de la pire Inquisition (aveux extorqués sous la torture psychologique et physique) pour accréditer la thèse d’un centre terroriste contre-révolutionnaire mené par Trotsky depuis l’étranger. Mais ce sont aussi des centaines de milliers de communistes qui sont ainsi décimés. Rakovski, Zinoviev, Boukharine, Kamenev et nombre de « vieux bolcheviks » y compris staliniens seront finalement exécutés. L’État-major de l’armée lui-même est soumis à une purge terrible qui affaiblira considérablement l’Armée rouge en 1941 quand Hitler envahira l’URSS. Ainsi, le maréchal Mikhaïl Toukhatchevski, génie militaire incontesté sera exécuté en 1937. Cet officier aristocrate qui a rallié les bolcheviks en 1918 après avoir contesté le tsarisme était un obstacle sérieux dans les démarches que Staline entreprenait déjà en vue d’un accord avec Hitler. Staline s’attache également à faire disparaître tous les dirigeants et cadres dont il est redevable. Désormais, tous ses « seconds couteaux » sont sélectionnés parmi ceux qui lui sont redevables de leur carrière.

Fronts populaires contre la révolution

En 1934-1935, Staline impose un nouveau tournant à l’Internationale communiste. Les partis communistes domestiqués au nom de leur « bolchevisation » ont secrété leur propre bureaucratie entièrement soumise à Staline et ses séides, agissant comme des courroies de transmission de la bureaucratie du Kremlin.

A la lutte contre les « sociaux fascistes » (les partis socialistes) succède la politique des fronts populaires avec les partis sociaux-démocrates et des partis bourgeois, tels le vieux parti radical corrompu en France 2 . Cette politique est liée aux accords de Staline avec les « démocraties occidentales ». Mais c’est surtout une politique contre-révolutionnaire active qui trouvera en Espagne son expression la plus achevée et la plus féroce : la défense de la « démocratie » contre Franco va servir de justificatif pour torturer, exécuter militants du POUM 3 très implanté en Catalogne (dont Andrès Nin, son prestigieux dirigeant) et militants anarchistes qui étaient partie prenante d’un mouvement révolutionnaire de masse des ouvriers et paysans pauvres.

Le pacte Hitler - Staline

Cette politique qui va permettre la victoire de Franco en Espagne va trouver son débouché le 23 août 1939 dans le pacte Hitler-Staline. Contrairement à ce que nombre d’historiens prétendent, il ne s’agissait pas d’un pacte de non-agression induit par la capitulation de la France et de l’Angleterre face à Hitler à Munich. C’était une alliance. Des militants communistes allemands réfugiés en URSS furent livrés à la Gestapo. Des accords économiques permirent aux nazis de surmonter les conséquences du blocus occidental et de dépecer la Pologne conjointement. Ce pacte servit de prétexte à la traque « républicaine » contre les militants communistes en France. Trotsky avait prévenu que Staline, dès 1933, recherchait cet accord avec Hitler. Bien qu’il savait que Hitler chercherait à envahir l’URSS, Staline pensait le retenir le plus longtemps possible en spéculant que la guerre hitlérienne à l’Ouest serait longue… Au début des années 30, Staline avait déjà choisi : plutôt Hitler que la révolution en Allemagne. Tout sauf des révolutions !



Daniel Petri,
15 mai 2017



1. Parti communiste d’Union soviétique.
2. A ce propos voir notre article : http://www.lacommune.org/Parti-des-travailleurs/blog/Dossiers/Dossier-du-mois-Juin-1936-i1478.html
3. Parti ouvrier d’unification marxiste.


Voir aussi dans la catégorie Histoire
Qui a démantelé l’Union soviétique ?Qui a démantelé l’Union soviétique ?

En décembre 1991, l’URSS a été démantelée par la bureaucratie elle-même, non sans sérieux déchirements internes, donnant ainsi prise à la restauration du capitalisme, dans des conditions...

Septembre 1917 : La marche vers le pouvoir des sovietsSeptembre 1917 : La marche vers le pouvoir des soviets

Après les journées de mobilisation révolutionnaire des masses et de répression de juin-juillet, militaires haut gradés et Cosaques vont tenter d'écraser le mouvement révolutionnaire par une...

Guerre et paixGuerre et paix

Cet article est l’avant dernier de ce cycle d’exposés. Ils n’ont d’autres prétentions que de livrer un premier aperçu du « phénomène stalinien ». Inquisition, crimes de masse,...

Les mutineries de 1917Les mutineries de 1917

En 1917, cela fait trois ans que la plupart des soldats sont engagés dans la pire boucherie que le monde ait connue jusqu'alors. L’épuisement, l’absence d’horizon (aucune paix ni trêve en...

Staline = tout sauf des révolutions !Staline = tout sauf des révolutions !

Nos exposés sur le stalinisme, nous l’avions dit, ne consistent pas en une histoire du stalinisme et de l’URSS et, nous l’espérons, aideront nos lecteurs qui en ont envie ou besoin, à...

Les thèses d’AvrilLes thèses d’Avril

Nous avions relaté dans le numéro précédent qu'en février les masses s'étaient vu confisquer le pouvoir par les bourgeois libéraux et les mencheviks (sociaux-démocrates). Le 4 avril 1917,...



HAUT