L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

La Commune - Pour un parti des travailleurs - membre du courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs ( IVe Internationale)
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


Un projet réactionnaire

Publié le samedi 23 juillet 2011
Maison de l'histoire de FranceAlors que l'écrasante majorité du personnel des Archives Nationales s'oppose toujours à l'installation de
la Maison de l'Histoire de France rue des Francs-Bourgeois, sur l'emplacement des Archives nationales,
le Ministre de la Culture Frédéric Mitterrand a présenté le 16 juin l'avant-projet de ce futur nouvel
établissement public qui devrait être créé le 1er janvier 2012, et qui n'existe pour l'instant que sous la
forme d'une mission de préfiguration. Première analyse de ce projet.
Outre que la MHF priverait les
Archives nationales de plus de
10 000 m2 d'espaces d'accueil
et de stockage de documents d'archives,
elle est aussi, sur le fond idéologique
un projet profondément réactionnaire,
à l'image de son promoteur,
Nicolas Sarkozy. Qu'on en juge;

La première partie de présentation est
un galimatias, un charabia fumeux dont
on se demande s'il est volontaire ou
pas.

Ce projet a été " lancé et formulé [...]
parce qu'une société comme la nôtre
connaît un dérangement de la temporalité
en ce XXIe siècle de l'espace planétaire
rétréci et du temps accéléré, du
temps perdu, du manque de temps et
du "présentisme
" " (p. 16).


" Il faut aujourd'hui reprendre et renforcer
l'examen des adhérences démultipliées
entre le monde de la recherche
historique et celui des enseignements.
"
(p. 17)


" Sur le spectre de masse de ses interrogations
et de ses propositions, sur les
pleins et les déliés qui ont uni et désuni
l'histoire, les mémoires, les patrimoines,
les cultures, les créations et les groupes
sociaux, elle appliquera les outils et le
fourniment de l'historien et des spécialistes
des autres sciences sociales,
aujourd'hui si pleins de promesse.
" (p.
19)


Comprenne qui pourra. Mais quand il
rentre dans le vif du sujet, ce projet
devient (un peu) plus clair.


" La dimension ethnologique, si visible
dans les musées de société, devra donc
être présente dans la plupart des étapes
chronologiques de sa galerie des temps
comme dans la plupart des thématiques
qui seront traitées dans des expositions
temporaires ou adventices. Montrer
l'Homme pensant, croyant, travaillant,dans des comportements qui s'inscrivent
dans une longue durée tout en
s'exprimant dans la diversité des
régions, des terroirs, des " racines ",
des langues, des cultures locales : telle
peut être la contribution de l'ethnologie
à la Maison. Non seulement le paysan,
la paysanne, mais aussi l'artisan, l'ouvrier,
l'ouvrière, le soldat, le bourgeois
et sa bourgeoise, les professions disparues,
menacées ou prospères, y auront
leur place : l'ethnologie sera, avec l'archéologie,
une partenaire naturelle de la
Maison. " (p 22)


On fait ainsi appel à l'ethnologie pour se
pencher entre autres sur l'ouvrier et
l'ouvrière ! Rien de moins. La lutte de
classes sous le regard ethnologique,
au même titre que l'homme préhistorique,
tout un programme ; Quant au "
bourgeois et sa bourgeoise "...

La MHF abordera aussi les thèmes de
la colonisation, des religions etc. Il est
écrit : "une des conséquences, très
apparente aujourd'hui, de ce face à face
exclusif et jaloux entre des confessions,
des Églises et un État est la difficulté
constante en France à envisager le pluralisme
des croyances et des incroyances.
On rappellera pourtant qu'au temps des colonies, la France gouvernait des
mondes religieusement pluriels et que
trois départements, en Algérie, étaient
musulmans en majorité. " (p 25)


Sans doute pour nous magnifier la
" tolérance " religieuse de la France
coloniale. Petit oubli : l'écrasante majorité
de la population algérienne subissait
le " statut d'indigénat " qui faisait
des musulmans des sous-hommes et
des sous-femmes qui n'ont jamais,
entre autres eu le droit à la nationalité
française dans ces " trois départements
" français. Oubli dommageable
pour les historiens qui sont censés avoir
élaboré ce projet...



Ce projet continue également sur le
thème de l'esprit d'entreprise des
Français " Jugeons-en : " Cette intégration
de l'entreprise dans la réflexion est
plus que nécessaire, en fait, tant existe
encore en France un hiatus, voire une
incompréhension entre la vie des entreprises,
le corps social, l'action et l'ambition
collectives. l'entreprise reste pour
beaucoup un lieu de contrainte et d'inégalité,
assez peu un lieu de création de
plus-value et de renommée nationale.
Or chaque entreprise est une tranche de
la société française, avec ses cadres et
ses OS, ses contremaîtres et ses
patrons, ses grandes heures et ses crises
: elle n'est pas erratique dans l'ensemble
national, elle respire au même
rythme." (p 26) l'entreprise, un lieu de
contraintes et d'inégalités...Quelle
ingratitude des salariés !


On pourrait continuer ainsi sur des
pages et des pages et nous ne manquerons
pas de le faire dans notre prochain
journal. 10 000 m2 d'espaces volés aux
Archives nationales pour un projet réactionnaire,
il n'y avait rien d'autre à attendre
de Sarkozy et des siens.

Pedro Carrasquedo

9 juillet 2011

Voir aussi dans la catégorie France
La Charte d'Amiens : un acquis à défendre

Peut-on encore se réclamer de la Charte d’Amiens ? A cette question, des camarades dans le NPA répondent en substance que cette Charte est un document réformiste, fruit d’une alliance entre...

Qu’allaient-ils faire dans cette galère ?Qu’allaient-ils faire dans cette galère ?

La décomposition ne frappe pas seulement les partis institutionnels, elle gangrène depuis un certain temps le NPA et, dans une moindre mesure, Lutte ouvrière, même si ce dernier courant est doté...

Progression du FN : à qui la faute ?Progression du FN : à qui la faute ?

Avec une progression de près de 3 millions de voix entre le premier et le second tour et un score nettement meilleur que celui de 2002, le FN a fait de gros progrès, indéniablement. Si les...

Le PCF peut-il survivre ?Le PCF peut-il survivre ?

Le PCF n’est plus que l’ombre de lui-même. On a peine à imaginer qu’il y a quarante ans, il était doté de milliers de cellules d’entreprise, d’une armée de permanents, était à la...

La Grève générale en GuyaneLa Grève générale en Guyane

Depuis plusieurs semaines les habitants de Guyane se mobilisent contre des conditions de vie et de travail d’une terrible précarité. Le peuple guyanais s’inscrit dans la lutte et la grève. Ce...

La France insoumise et le travail précaireLa France insoumise et le travail précaire

Est-ce « trop revendiquer » que d’exiger, pour tous, un vrai travail- un vrai salaire et, par là même l’abolition du travail précaire ? Pour la FI (France insoumise), cette question ne se...



HAUT