L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

La Commune - Pour un parti des travailleurs - membre du courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs ( IVe Internationale)
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


RETRAITES : ASSEZ DE PILLAGE ET D'INTOX !

Publié le lundi 09 septembre 2013
RETRAITES : ASSEZ DE PILLAGE ET D'INTOX ! | Tract NPA Pays Basque, 10 septembre 2013Les réformes successives (1993, 2003, 2007, 2010) et celle de Hollande-Ayrault n'ont aucune légitimité.
Ils veulent allonger la durée de cotisations et augmenter les cotisations retraites.
Les " réformateurs ", de droite hier, de gauche aujourd'hui se sont forgé un alibi : le " déficit ". ..

Le déficit ? Parlons-en :



La Sécurité sociale affiche, nous dit-on, pour 2011, un déficit de 17 milliards, dont 6 milliards pour la branche Vieillesse. ..

Or, l'Etat doit 41,5 milliards d'euros à la Sécu !



Depuis 1992 les patrons ont bénéficié de plus de 316 milliards d'euros de cadeaux de cotisations (30 milliards en 2010). Sur ce montant d'exonérations, les gouvernements n'ont remboursé à la Sécu que... 275 milliards Une simple soustraction : Il manque donc 41,5 milliards que l'Etat n'a pas reversés à la Sécu.


Ce " déficit " n'existe pas, il n'est qu'un prétexte pour attaquer nos acquis !



Les cotisations part " patronale " et part salariés sont partie intégrante de nos salaires. Elles représentent ce qui s'appelle un salaire indirect, différé, socialisé qui est mis dans le pot commun de la Sécurité sociale et servent à payer les retraites d'aujourd'hui et les prestations médicales et familiales d'aujourd'hui. La Sécu est une conquête ouvrière de 1945 et qu'on veut nous liquider...

 La seule négociation, c'est :



Arrêt des exonérations  "  patronales ", remboursement des 41,5 milliards d'euros!
Augmentation générale des salaires et des effectifs (1% d'augmentation des salaires + 100 000 emplois créés = 3,8 milliards de rentrées de cotisations en plus pour les retraites)
Retour aux 37,5 annuités pour une retraite à taux plein (75% du salaire actif), public-privé, à 60 ans
Maintien des régimes spéciaux et du Code des pensions civiles des fonctionnaires

Retrait du projet Hollande-Ayrault et abrogation des réformes de 1993, 2003, 2007, 2010
 Comment gagner ? On sait tous que les " journées d'action " à répétition de 24 h mènent à l'échec !
Pour gagner, y a-t-il un autre moyen que la grève générale public-privé et le blocage de l'économie si le gouvernement ne retire pas son projet ?


Pour tout contact :
NPA Pays Basque : npa.paysbasque@wanadoo.fr

Voir aussi dans la catégorie France
La Charte d'Amiens : un acquis à défendre

Peut-on encore se réclamer de la Charte d’Amiens ? A cette question, des camarades dans le NPA répondent en substance que cette Charte est un document réformiste, fruit d’une alliance entre...

Qu’allaient-ils faire dans cette galère ?Qu’allaient-ils faire dans cette galère ?

La décomposition ne frappe pas seulement les partis institutionnels, elle gangrène depuis un certain temps le NPA et, dans une moindre mesure, Lutte ouvrière, même si ce dernier courant est doté...

Progression du FN : à qui la faute ?Progression du FN : à qui la faute ?

Avec une progression de près de 3 millions de voix entre le premier et le second tour et un score nettement meilleur que celui de 2002, le FN a fait de gros progrès, indéniablement. Si les...

Le PCF peut-il survivre ?Le PCF peut-il survivre ?

Le PCF n’est plus que l’ombre de lui-même. On a peine à imaginer qu’il y a quarante ans, il était doté de milliers de cellules d’entreprise, d’une armée de permanents, était à la...

La Grève générale en GuyaneLa Grève générale en Guyane

Depuis plusieurs semaines les habitants de Guyane se mobilisent contre des conditions de vie et de travail d’une terrible précarité. Le peuple guyanais s’inscrit dans la lutte et la grève. Ce...

La France insoumise et le travail précaireLa France insoumise et le travail précaire

Est-ce « trop revendiquer » que d’exiger, pour tous, un vrai travail- un vrai salaire et, par là même l’abolition du travail précaire ? Pour la FI (France insoumise), cette question ne se...



HAUT