L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

La Commune - Pour un parti des travailleurs - membre du courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs ( IVe Internationale)
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


RETRAITES : ASSEZ DE PILLAGE ET D'INTOX !

Publié le lundi 09 septembre 2013
RETRAITES : ASSEZ DE PILLAGE ET D'INTOX ! | Tract NPA Pays Basque, 10 septembre 2013Les réformes successives (1993, 2003, 2007, 2010) et celle de Hollande-Ayrault n'ont aucune légitimité.
Ils veulent allonger la durée de cotisations et augmenter les cotisations retraites.
Les " réformateurs ", de droite hier, de gauche aujourd'hui se sont forgé un alibi : le " déficit ". ..

Le déficit ? Parlons-en :



La Sécurité sociale affiche, nous dit-on, pour 2011, un déficit de 17 milliards, dont 6 milliards pour la branche Vieillesse. ..

Or, l'Etat doit 41,5 milliards d'euros à la Sécu !



Depuis 1992 les patrons ont bénéficié de plus de 316 milliards d'euros de cadeaux de cotisations (30 milliards en 2010). Sur ce montant d'exonérations, les gouvernements n'ont remboursé à la Sécu que... 275 milliards Une simple soustraction : Il manque donc 41,5 milliards que l'Etat n'a pas reversés à la Sécu.


Ce " déficit " n'existe pas, il n'est qu'un prétexte pour attaquer nos acquis !



Les cotisations part " patronale " et part salariés sont partie intégrante de nos salaires. Elles représentent ce qui s'appelle un salaire indirect, différé, socialisé qui est mis dans le pot commun de la Sécurité sociale et servent à payer les retraites d'aujourd'hui et les prestations médicales et familiales d'aujourd'hui. La Sécu est une conquête ouvrière de 1945 et qu'on veut nous liquider...

 La seule négociation, c'est :



Arrêt des exonérations  "  patronales ", remboursement des 41,5 milliards d'euros!
Augmentation générale des salaires et des effectifs (1% d'augmentation des salaires + 100 000 emplois créés = 3,8 milliards de rentrées de cotisations en plus pour les retraites)
Retour aux 37,5 annuités pour une retraite à taux plein (75% du salaire actif), public-privé, à 60 ans
Maintien des régimes spéciaux et du Code des pensions civiles des fonctionnaires

Retrait du projet Hollande-Ayrault et abrogation des réformes de 1993, 2003, 2007, 2010
 Comment gagner ? On sait tous que les " journées d'action " à répétition de 24 h mènent à l'échec !
Pour gagner, y a-t-il un autre moyen que la grève générale public-privé et le blocage de l'économie si le gouvernement ne retire pas son projet ?


Pour tout contact :
NPA Pays Basque : npa.paysbasque@wanadoo.fr

Voir aussi dans la catégorie France
Le FN a-t-il un avenir ?Le FN a-t-il un avenir ?

Le FN n’avait pas l’intention de « gagner » l’élection présidentielle. La « victoire » de Marine Le Pen n’était pas totalement impossible, compte tenu de l’acuité de la crise...

Lettre ouverte aux insoumises et insoumis (deuxième partie)Lettre ouverte aux insoumises et insoumis (deuxième partie)

La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 4 (suite) – mercredi 12 juillet 2017 Avertissement Le titre de notre première partie « lettre aux insoumises et insoumis qui veulent réfléchir ...

Casse Sociale GénéraliséeCasse Sociale Généralisée

La question de la CSG revient en force. Sa mise en place en 1990 avait suscité une vive contestation. La CGT et FO dénonçaient alors une tentative de « fiscalisation » de la Sécurité...

Brut de salaires !Brut de salaires !

De nombreuses grèves ont éclaté sur la question des salaires. Sans bruit médiatique, il est vrai. Ainsi même, la lutte des classes a creusé ses galeries en profondeur, pendant que les...

Pour en finir avec les lois « travail »Pour en finir avec les lois « travail »

La loi El Khomri a ouvert une brèche dans le Droit du travail. Seule son abrogation peut la colmater. Le gouvernement Macron-Philippe a décidé d’élargir cette brèche par ordonnances. Les...

Le Parti socialiste est-il vraiment mort ?Le Parti socialiste est-il vraiment mort ?

La mort du PS est annoncée depuis plusieurs semaines. Le petit caudillo Valls ne cesse de le répéter. Il vient de s’effondrer mais « tant qu’il bouge une oreille, c’est qu’il n’est pas...



HAUT