L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

La Commune - Pour un parti des travailleurs - membre du courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs ( IVe Internationale)
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


Nouvelle action commune avec les intermittents et précaires, et négociation au compte-gouttes

Publié le jeudi 24 avril 2014
et négociation au compte-gouttes | Résumé du 85ème jour de grève des postiers du 92 (mercredi 23 avril 2014)Les grévistes étaient ce matin de nouveau accompagnés d'un groupe d'intermittents et précaires en lutte : ensemble, ils se sont rendus au Siège social de La Poste à Vaugirard pour exiger que la négociation de cet après-midi débouche enfin sur un réel compromis.


Nouveau lock-out du Siège et brutalités policières

La direction du Siège a une nouvelle fois réagi de manière autiste : elle a à nouveau bouclé le Siège, personne n'a pu ni entrer ni sortir du bâtiment entre 7h et 10h15 ! Et cette fois-ci, la police s'est comportée de manière bien plus violente que les fois précédentes. Un des policiers a gazé à bout portant les grévistes qui avaient pour seul tort de manifester devant le Siège. Au passage, il a shampouiné avec sa lacrymo plusieurs de ses collègues... et quelques instants plus tard, les grévistes avaient reformé leur cortège face à la police, plus déterminés que jamais. Constatant que les grévistes ne se démontaient pas, les policiers ont appelé des renforts pour chasser et encercler les facteurs, en leur administrant au passage plusieurs coups de matraque ! Des cadres qui attendaient que le Siège ouvre et des passants ont été choqués par la brutalité avec laquelle les policiers ont fait la chasse aux grévistes. Quoi qu'il en soit, les grévistes ont montré qu'ils étaient toujours présents, toujours motivés et qu'ils avaient su tisser des liens de solidarité avec un autre secteur en lutte.


Négociations au compte-gouttes

La négociation d'aujourd'hui a produit de toutes petites avancées. La direction se dit notamment prête à faire des propositions concernant Gennevilliers... sans préciser lesquelles et sans les inclure dans le protocole de sortie de conflit. Une prochaine négociation se tiendra vendredi à 15h. Les représentants mandatés par l'AG ont indiqué à la direction que si la Poste continuait ses négociations au ralenti alors que les grévistes perdent chaque jour de l'argent, les facteurs ne tarderaient pas à durcir le ton.

Développer les liens avec les postiers d'autres départements et avec les autres secteurs en lutte

C'est dans cette perspective que les grévistes ont aujourd'hui pris part à deux réunions communes avec d'autres secteurs en bagarre. La première a eu lieu le midi, et y ont notamment participé les étudiants de Paris 8, les intermittents et précaires et le DAL (Droit Au Logement). Elle a débouché sur la préparation d'un pôle commun autour de l'idée " contre la précarité, pour la convergence des luttes " à la manifestation du 1er Mai. La deuxième réunion était une AG des intermittents, précaires et chômeurs à la Bourse du Travail : les postiers participeront à leur rassemblement de vendredi prochain contre le nouvel accord UNEDIC qui vise à dégrader la situation des chômeurs, des précaires et intermittents (RDV à 13h République à Paris).

Demain, les grévistes du 92 ont prévu de se rendre en car à Tours pour le rassemblement de soutien à des syndicalistes visés eux aussi par la répression anti-syndicale. Les grévistes ont déjà traversé le périphérique à plusieurs reprises pour aller s'adresser à d'autres postiers ; le déplacement de demain à Tours va prouver à la direction que les grévistes sont capables de franchir les frontières de l'Ile-de-France quand il s'agit de faire front face à la répression et de populariser leur mouvement.




Pour la solidarité financière : envoyez vos chèques à SUD Poste 92, 51 rue Jean Bonal, 92250 La Garenne-Colombes, mention " solidarité grévistes " au dos







Fête des postiers du 92, samedi 26 avril à partir de 20h30 à la salle des Guignons, 7 bd du Général Leclerc à Nanterre (RER Nanterre Ville)



Voir aussi dans la catégorie France
La Charte d'Amiens : un acquis à défendre

Peut-on encore se réclamer de la Charte d’Amiens ? A cette question, des camarades dans le NPA répondent en substance que cette Charte est un document réformiste, fruit d’une alliance entre...

Qu’allaient-ils faire dans cette galère ?Qu’allaient-ils faire dans cette galère ?

La décomposition ne frappe pas seulement les partis institutionnels, elle gangrène depuis un certain temps le NPA et, dans une moindre mesure, Lutte ouvrière, même si ce dernier courant est doté...

Progression du FN : à qui la faute ?Progression du FN : à qui la faute ?

Avec une progression de près de 3 millions de voix entre le premier et le second tour et un score nettement meilleur que celui de 2002, le FN a fait de gros progrès, indéniablement. Si les...

Le PCF peut-il survivre ?Le PCF peut-il survivre ?

Le PCF n’est plus que l’ombre de lui-même. On a peine à imaginer qu’il y a quarante ans, il était doté de milliers de cellules d’entreprise, d’une armée de permanents, était à la...

La Grève générale en GuyaneLa Grève générale en Guyane

Depuis plusieurs semaines les habitants de Guyane se mobilisent contre des conditions de vie et de travail d’une terrible précarité. Le peuple guyanais s’inscrit dans la lutte et la grève. Ce...

La France insoumise et le travail précaireLa France insoumise et le travail précaire

Est-ce « trop revendiquer » que d’exiger, pour tous, un vrai travail- un vrai salaire et, par là même l’abolition du travail précaire ? Pour la FI (France insoumise), cette question ne se...



HAUT