L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

- La Commune - Pour un Parti des Travailleurs -
membre du Courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs
 ( IV ème Internationale )
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


Le FN a-t-il un avenir ?

Publié le mardi 27 juin 2017

Le FN n’avait pas l’intention de « gagner » l’élection présidentielle. La « victoire » de Marine Le Pen n’était pas totalement impossible, compte tenu de l’acuité de la crise politique et de l’inconsistance profonde de Macron à ce moment-là. Le FN entendait néanmoins franchir une étape. Dans la dernière ligne droite, ses contradictions l’ont rattrapé. Son égérie ? tirée à hue et à dia ? a perdu les pédales. Aux législatives, le FN a de nouveau marqué le pas en obtenant des résultats inégaux.

Le FN a-t-il un avenir ?R. Gaucher (lunettes) face à J.M. Le Pen

Ainsi, une nouvelle fois, le FN aura servi de faire valoir au candidat des marchés financiers et de l’Union européenne. Sans le FN, Macron n’aurait probablement jamais été élu. Les électeurs qui ont voté Macron « pour la république » et contre « le F.Haine » sont immédiatement confrontés à des atteintes cruelles aux droits démocratiques et au droit tout court. Ils constatent amèrement que si le FN aboie contre les migrants, le gouvernement, quant à lui, mord ! 1

Un « parti » déséquilibré

La campagne électorale a montré la disproportion qui existe entre l’influence électorale réelle du FN et sa capacité de mobilisation dans les meetings et dans la rue. Cette disproportion et le malaise permanent dans ce parti s’est exprimé par la « désertion » de 400 élus FN depuis les municipales qui ne veulent plus entendre parler désormais de cette formation qui ne sait pas vraiment où elle veut aller. Autre « décalage » : le FN a connu des progrès électoraux dans les campagnes mais un net recul dans les villes et agglomérations mais aussi une stagnation dans ses « bases » dans les bassins industriels sinistrés.

Les cris de celles et ceux qui, régulièrement, surestiment et gonflent le FN, proclament que le FN serait « aux portes du pouvoir » n’ont eu d’autre effet que de galvaniser les militants de ce « parti » et d’encourager des indécis à voter « Marine ». À ces cris, ont répondu une autre berceuse dans le style « le FN n’est pas un parti fasciste ». Ce qui est formellement exact à condition de rappeler ses origines, son ADN.

ADN nazi du Front national

En 1972, le FN comptait parmi ses fondateurs :

Roland Gaucher , devient de février 1942 à 1944, responsable des Jeunesses nationales populaires, mouvement de jeunesse du collaborationniste Rassemblement national populaire.

Léon Gaultier fut secrétaire général à l'Information du gouvernement du maréchal Pétain -, chroniqueur à « Radio Vichy », et fut l'un des fondateurs de la Milice française. Il combattit sous l'uniforme allemand de la Waffen-SS avec le grade de Untersturmführer.

François Brigneau , membre du Rassemblement national populaire de Marcel Déat, il s'oriente vers la Collaboration durant la Seconde Guerre mondiale. En juin 1944, au lendemain du débarquement allié en Normandie, il s'engage dans la Milice.

Victor Barthélémy , ancien dirigeant du Parti Populaire Français de Jacques Doriot, ancien membre du comité central de la Légion des Volontaires Français. 2

Autant dire, un ramassis de nazis. C’était, il y a 55 ans, nous dira-t-on. Mais, en 2011, la blanche colombe qu’est Marine Le Pen s’est rendue à un bal à Vienne de néo-nazis et de vétérans SS. Cela ne suffit pourtant pas à qualifier le FN comme fasciste.

« Une faction conservatrice, bigote et cocardière »

Pour le comprendre, le mieux est de donner la parole à des fascistes avérés, tel Pierre Pauty, également membre fondateur du FN. En 1986, il écrivait : « le FN n’est plus qu ’une faction conservatrice, bigote et cocardière- parmi d’autres factions politiciennes...Condamné par sa faute à prospecter prioritairement dans le milieu estimable mais minoritaire qui regroupe chaisières de Romorantin, demi-soldes de l’OAS, petits commerçants poujadistes en difficulté et derniers vestiges de la droite vichyssoise (…) De deux choses l’une : ou bien le FN (…) s’obstine dans ses choix rétrogrades en matière d’économie, de social, d’enseignement, de fonction publique, d’État etc et il perd à jamais les chances qu’il pouvait avoir de rassembler les Français (...) ou alors, il se débarrasse de ses tristes oripeaux reagano-louis-philippards, revient à des conceptions raisonnables (...) et alors il peut devenir cette grande force de salut national que le pays, pour l’heure, attend encore. » 3

Les 4 « i »

Lorsqu’elle s’est lancée dans des envolées « sociales », Marine Le Pen cédait à ces penchants fascistes là. Mais la base sociale que lui ont apportée les élections est en général hostile au « social ». Or sans cet « anticapitalisme » de façade, le FN ne peut pas renforcer et entraîner son corps militant pour le combat fasciste. Reste alors à broder sur les « 4 I » : Immigration – « Islamisation »- Insécurité – Impôts et à tenter de récolter les fruits de l’explosion du parti « Les républicains » en changeant de nom. Quoi qu’il en soit, sans ni surestimer, ni sous-estimer le danger que représente ce conglomérat anti-ouvrier et anti-immigré, le mouvement ouvrier et démocratique doit le combattre en développant la défense des réfugiés, des travailleurs immigrés et leur famille face à L’État, sa police et son gouvernement.



Luciano Menzi,
29 juin 2017



1 Voir dans ce numéro l’article « Le racisme et l'État policier en marche »
2 https://blogs.mediapart.fr/jean-marc-b/blog/240417/les-piliers-fondateurs-du-fn-sont-des-nazis
3 Cité dans Le Monde du 25 avril 1986


Voir aussi dans la catégorie France
La violence policière « en marche »La violence policière « en marche »

L’état d’urgence, reconduit à plusieurs reprises depuis deux ans, a jeté une lumière crue sur la violence policière de l’État. Les « bavures » sont nombreuses, de plus en plus graves,...

La bataille pour le droit à l’avortementLa bataille pour le droit à l’avortement

EPISODE 1Depuis des millénaires, le ventre des femmes est au cœur des préoccupations humaines. Ce pouvoir de reproduction que les femmes ont depuis la nuit des temps, il faut d'une manière ou...

Hommage à FrédériqueHommage à Frédérique

Début août, notre camarade et amie, Frédérique Mulot, sympathisante de la Commune, décédait à 52 ans, atrocement assassinée dans son sommeil par son mari. Nous souhaitons ici lui rendre...

 La contre-révolution sociale en marche La contre-révolution sociale en marche

Les fameuses ordonnances ont donc été rendues publiques. Nous ne prendrons pas ici la peine de les décortiquer. En pareil cas, la dissection sert souvent à ne pas aller à l’essentiel....

Mélenchon, ministre de la récupération Mélenchon, ministre de la récupération

Nous persistons, nous signons : Mélenchon - Corbières et leur équipe ne sont pas dans le camp des travailleurs, des jeunes, des chômeurs et leurs familles. Ils tentent de parasiter ce qu’il...

Le FN a-t-il un avenir ?Le FN a-t-il un avenir ?

Le FN n’avait pas l’intention de « gagner » l’élection présidentielle. La « victoire » de Marine Le Pen n’était pas totalement impossible, compte tenu de l’acuité de la crise...



HAUT