L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

La Commune - Pour un parti des travailleurs - membre du courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs ( IVe Internationale)
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


Contre l'ouverture des jardins - lettre à N. Sarkozy

Publié le lundi 18 avril 2011
Archives NationalesParis, le 13 avril 2011

Intersyndicale
CFDT CFTC CGC CGT

Archives de France

56, rue des Francs-Bourgeois

75141 Paris Cedex 03



à

Monsieur le Président de la République

Palais de l'Élysée

55, rue du Faubourg Saint-Honoré

75008 Paris





Monsieur le Président,

l'ouverture au public des jardins du site parisien des Archives nationales est prévue pour le 21 juin prochain. Elle est annoncée comme un événement exceptionnel. En réalité, de quoi s'agit-il ?

Les bâtiments des Archives nationales communiquent entre eux par un réseau de cours et jardins, qui permettent la circulation des personnels et des documents, et qui sont pour la plupart fermés au public depuis la mise en application du plan Vigipirate. Ces espaces sont pour l'essentiel couverts de pavés ou de graviers, ponctués de pelouses, très peu fleuris ; il n'existe en fait qu'un seul jardinet, à l'anglaise, sur une petite partie de la surface totale. Où sont les magnifiques jardins " cachés " qu'il conviendrait de " révéler " ? Ils existent si peu que, pour justifier ce qui est un mythe, le ministère de la culture a décidé de les créer, de retenir un " célèbre paysagiste " pour les concevoir, et donc d'y consacrer des sommes considérables en ces temps de restrictions budgétaires. Le public des lecteurs des Archives nationales appréciera que les budgets soient mis en priorité sur le fleurissement alors que, depuis des années, il subit des restrictions de communication en raison des pannes d'ascenseurs et est incommodé par le blocage des stores de la salle de lecture.

Accueillir le public est notre vocation. Préserver et sécuriser les fonds et collections dont nous avons la charge également. Ouvrir les " jardins " au public, faire circuler le public au milieu des bâtiments de conservation des archives, impliquerait donc d'adapter le système de sécurité des bâtiments et de mettre en place une surveillance des jardins. Combien de nouveaux personnels d'accueil, de surveillance et de magasinage des Archives nationales seront recrutés et affectés à ces nouvelles tâches ? Aucun à notre connaissance. Le public des lecteurs des Archives nationales appréciera que les effectifs, déjà insuffisants, soient mis en priorité sur des tâches de surveillance des jardins, alors qu'un transfert colossal de fonds est prévu dans les prochains mois, alors qu'ils revendiquent depuis des années le rétablissement des horaires d'accueil en salle de lecture, amputés d'une heure quotidiennement depuis janvier 2006, précisément à cause d'un problème d'effectifs.

Que signifie donc l'ouverture des jardins ? Des dépenses qui ne sont pas consacrées au coeur des missions des Archives nationales, des effectifs en moins pour les exercer. Mais surtout c'est un événement symbolique, dont vous aviez fait l'annonce dès septembre 2010, et dont vous avez confirmé la signification lors de votre discours du Puy-en-Velay le 3 mars dernier : cette ouverture doit " traduire concrètement " la création de la Maison de l'histoire de France dans le quadrilatère des Archives nationales. C'est la première étape de sa conquête du site, au détriment du public et des missions des Archives nationales.

Pour toutes ces raisons, nous vous prions, Monsieur le Président, de surseoir à cette décision et de confirmer que les cours et jardins du Quadrilatère des Archives nationales relèvent toujours du domaine de compétences et de responsabilité de cette institution.

Nous vous prions de bien vouloir agréer, Monsieur le Président, l'assurance de notre profond respect.

|Nadine Gastaldi CFDT Archives|Beatrice Herold CFTC Archives|Claire Bechu CGC Archives|Wladimir Susanj CGT Archives|

Voir aussi dans la catégorie France
La Charte d'Amiens : un acquis à défendre

Peut-on encore se réclamer de la Charte d’Amiens ? A cette question, des camarades dans le NPA répondent en substance que cette Charte est un document réformiste, fruit d’une alliance entre...

Qu’allaient-ils faire dans cette galère ?Qu’allaient-ils faire dans cette galère ?

La décomposition ne frappe pas seulement les partis institutionnels, elle gangrène depuis un certain temps le NPA et, dans une moindre mesure, Lutte ouvrière, même si ce dernier courant est doté...

Progression du FN : à qui la faute ?Progression du FN : à qui la faute ?

Avec une progression de près de 3 millions de voix entre le premier et le second tour et un score nettement meilleur que celui de 2002, le FN a fait de gros progrès, indéniablement. Si les...

Le PCF peut-il survivre ?Le PCF peut-il survivre ?

Le PCF n’est plus que l’ombre de lui-même. On a peine à imaginer qu’il y a quarante ans, il était doté de milliers de cellules d’entreprise, d’une armée de permanents, était à la...

La Grève générale en GuyaneLa Grève générale en Guyane

Depuis plusieurs semaines les habitants de Guyane se mobilisent contre des conditions de vie et de travail d’une terrible précarité. Le peuple guyanais s’inscrit dans la lutte et la grève. Ce...

La France insoumise et le travail précaireLa France insoumise et le travail précaire

Est-ce « trop revendiquer » que d’exiger, pour tous, un vrai travail- un vrai salaire et, par là même l’abolition du travail précaire ? Pour la FI (France insoumise), cette question ne se...



HAUT