L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

La Commune - Pour un parti des travailleurs - membre du courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs ( IVe Internationale)
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


Congrès de la CES avec la présence de Hollande, La Commune communique...

Publié le mardi 29 septembre 2015

DEHORS HOLLANDE ET JUNCKER DU 13e CONGRES DE LA CES !

Congrès de la CES avec la présence de Hollande, La Commune communique...

Le 13e Congrès de la Confédération Européenne des Syndicats (CES) va se tenir du 29 septembre au 2 octobre 2015 à Paris, salle de la Mutualité.

Parmi les 500 délégués présents, issus de 39 pays et de 90 organisations syndicales, 8 représenteront la Confédération Générale du Travail (CGT).

Ce Congrès, organisé quelques jours après les célébrations du 120e anniversaire de la création de la Confédération Générale du Travail (Congrès de Limoges, 23 septembre 1895), est placé sous le thème « d’une société juste, des emplois de qualité et les droits des travailleurs ».

A l’heure où l’Europe connaît plus de 23 millions de chômeurs, que les masses sont frappées par des politiques qui n’ont pour objectif unique que la restauration du taux de profit des capitalistes par la baisse généralisée du coût du travail, la casse systématique des droit et des acquis sociaux, la liquidation des retraites, la privatisation des services publics, les enjeux et les tâches du 13e Congrès de la CES sont immenses et importants pour le monde du travail et les classes ouvrières européennes.

Si toutes les classes ouvrières européennes sont durement frappées, la situation grecque illustre dramatiquement l’incapacité politique de la CES à défendre les intérêts matériels et moraux des travailleurs et de leurs familles. C’est un peuple tout entier qui est sacrifié, paupérisé sous l’effet des politiques nocives infligées par la Troïka - Union Européenne (UE), Banque Centrale Européenne (BCE) et Fond Monétaire International (FMI) -, institutions inféodées aux banquiers et aux patrons.

Là où le peuple grec voit en l’UE et ses institutions la cause de ses problèmes, la CES y voit la solution !

Le 7 juillet 2015, soit deux jours après la victoire à 61,50 % du « NON » au référendum populaire, les dirigeants de la CES ont signé (pour la France Laurent Berger, CFDT ; Philippe Martinez, CGT ; Jean-Claude Mailly, Force Ouvrière ; Philippe Louis, CFTC et Luc Bérille, UNSA) une lettre ouverte adressée aux chefs d’Etats et aux principaux responsables des institutions de l’UE. Ils écrivent : « C’est maintenant qu’il faut montrer ce que signifie être dans une Union européenne. Nous vous appelons à reprendre les négociations en bonne foi, avec l’objectif de trouver un accord socialement juste et économiquement soutenable avec le gouvernement grec . »

Les « négociations » et l’accord « socialement juste et économiquement soutenable » souhaité par la CES ont pris la forme, le 14 août, du « Troisième plan d’aide ». Ce plan, pire que les propositions rejetées le 5 juillet par référendum, prévoit en échange de nouveaux prêts pour un montant total de 86 milliards d’euros, une hausse de la TVA, une stagnation des salaires, une « réforme » des retraites, l’accélération des privatisations, des coupes sombres dans les dépenses publiques et les budgets.

Après le supplice infligé aux masses grecques, la CES a décidé d’ouvrir la tribune de son 13e Congrès à François Hollande, à Jean-Claude Juncker, Président de la Commission Européenne, et à Martin Schulz, Président du Parlement européen. Par les décisions anti-ouvrières qu’ils nous imposent, nous estimons que ces politiciens sont nos ennemis et qu’ils n’ont absolument rien à faire dans un congrès syndical.

Non, définitivement, le syndicalisme et la défense des intérêts matériels et moraux des travailleurs ne sont pas solubles dans l’UE des capitalistes et de ses institutions vautours. Que ce soit au niveau continental ou mondial, c’est pour préserver son indépendance et au fond sa liberté d’élaboration et d’action que la CGT doit prévoir sa sortie de la CES et de la CSI.

Paris, le 25 septembre 2015

Syndicat CGT des Archives de France


Voir aussi dans la catégorie France
La bataille pour le droit à l’avortementLa bataille pour le droit à l’avortement

EPISODE 1Depuis des millénaires, le ventre des femmes est au cœur des préoccupations humaines. Ce pouvoir de reproduction que les femmes ont depuis la nuit des temps, il faut d'une manière ou...

Hommage à FrédériqueHommage à Frédérique

Début août, notre camarade et amie, Frédérique Mulot, sympathisante de la Commune, décédait à 52 ans, atrocement assassinée dans son sommeil par son mari. Nous souhaitons ici lui rendre...

 La contre-révolution sociale en marche La contre-révolution sociale en marche

Les fameuses ordonnances ont donc été rendues publiques. Nous ne prendrons pas ici la peine de les décortiquer. En pareil cas, la dissection sert souvent à ne pas aller à l’essentiel....

Mélenchon, ministre de la récupération Mélenchon, ministre de la récupération

Nous persistons, nous signons : Mélenchon - Corbières et leur équipe ne sont pas dans le camp des travailleurs, des jeunes, des chômeurs et leurs familles. Ils tentent de parasiter ce qu’il...

Le FN a-t-il un avenir ?Le FN a-t-il un avenir ?

Le FN n’avait pas l’intention de « gagner » l’élection présidentielle. La « victoire » de Marine Le Pen n’était pas totalement impossible, compte tenu de l’acuité de la crise...

Lettre ouverte aux insoumises et insoumis (deuxième partie)Lettre ouverte aux insoumises et insoumis (deuxième partie)

La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 4 (suite) – mercredi 12 juillet 2017 Avertissement Le titre de notre première partie « lettre aux insoumises et insoumis qui veulent réfléchir ...



HAUT