L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

La Commune - Pour un parti des travailleurs - membre du courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs ( IVe Internationale)
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


AURÉLIE FILIPPETTI CONFIRME : « LA MAISON DE l'HISTOIRE DE FRANCE NE SE FERA PAS »

Publié le vendredi 31 août 2012
VICTOIRE ! ! ! | Communiqué de presse - Archives de France

SUCCÈS DE LA CONFÉRENCE DE PRESSE
ORGANISÉE PAR l'INTERSYNDICALE
CFDT-CFTC-CGC-CGT ARCHIVES DE FRANCE


C'est hier matin, sur BFMTV/RMC, que la ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Filippetti, a annoncé officiellement la mort du projet de Nicolas Sarkozy de créer et d'implanter sa Maison de l'histoire de France (MHF) sur le site parisien des Archives nationales.

A la question du journaliste " Vous ferez, où, des économies dans votre ministère ?, Aurélie Filippetti répond, Il y aura des économies sur les grand travaux [...] Quoi par exemple ?, réponse d'Aurélie Filippetti, par exemple, j'ai parlé de la Maison de l'histoire de France qui avait été lancée d'une manière totalement abrupte par le précédent Président de la République. Ce projet aurait coûté beaucoup d'une part, et de l'autre côté avait un contenu idéologique assez contestable et un contenu scientifique qui pouvait... Donc cela ne se fera pas ?, réponse d'Aurélie Filippetti, Cela ne se fera pas [...] "

Ainsi, Aurélie Filippetti confirme l'abandon du projet de la MHF et précise ce que tous les commentateurs et acteurs du dossiers avaient compris de ses annonces du vendredi 24 août.

Dans ces circonstances, la conférence de presse que nous organisions ce matin et au cours de laquelle ont pris la parole Wladimir Susanj, intersyndicale CFDT-CFTC-CGC-CGT Archives ; Arlette Farge, historienne, directrice de recherches à l'EHESS ; Nicole Borvo Cohen-Seat, sénatrice de Paris PCF ; Martine Billard, coprésidente du PG ; Sylvain Charpentier, EELV, représentant Marie-Christine Blandin, sénatrice du Nord et Jacques Boutault, Maire du 2ème arrondissement de Paris, excusés ; Frédérick Genevée, membre de la direction nationale du PCF, représentant Pierre Laurent, secrétaire national (excusé) ; Didier Alaime, secrétaire général de la CGT-Culture ; Kamal Hesni, secrétaire général de la CFDT-Culture ; Pascal Le Flanchec, représentant de la CFTC-Culture, a été un succès et a rassemblé des journalistes des rédactions de Libération ; Le Parisien ; l'humanité ; Le Nouvel Obs ; France-Inter ; Arts Magasine .
Des messages de soutien de Nicolas Offenstadt, historien (excusé) et du Parti Socialiste ont été reçus (voir ci-après).

Les intervenants ont tous salué la mobilisation déterminée, unie, exemplaire des salariés des Archives nationales et de leur intersyndicale, et ont souligné l'importance de la victoire remportée : victoire contre Nicolas Sarkozy et sa politique de l'identité nationale ; victoire pour l'histoire libre, critique et son enseignement ; victoire pour les Archives nationales menacées dans leur projet de rénovation.

La grande leçon tirée de cette victoire contre la MHF, obtenue après deux ans de mobilisation, est que, dès lors que l'on pense une cause juste, il faut se battre pour et se donner tous les moyens nécessaires pour atteindre l'objectif. La détermination, la solidarité et l'unité des personnels et de leurs organisations syndicales en sont une garantie.

Paris, le 31 août 2012

Pour tout contact :
Intersyndicale CFDT-CFTC-CGC-CGT Archives de France
56, rue des Francs-Bourgeois 75003 PARIS
téléphone : 01 40 27 63 33 télécopie : 01 40 27 63 66

Nicolas Offenstadt, historien, Université Paris 1

Message pour la conférence de presse de l'intersyndicale des archives du jeudi 30 août 2012


La projet de Maison de l'histoire de France est arrêté par le nouveau gouvernement. C'est une excellente nouvelle pour les historiens, pour les citoyens et pour tous ceux qui aiment à réfléchir sur le passé. C'est une excellente nouvelle à plusieurs titres

- D'abord parce cela permet de s'éloigner du soi-disant " débat " sur la soi-disante " identité nationale " qui servait les pires politiques et les pires discours d'exclusion et de stigmatisation. Cette Maison en était l'incarnation sous l'angle historique et historien.

- Ensuite parce que cela libère les archives nationales d'une pression et d'une occupation dont elle n'avait pas le moindre besoin

- Enfin parce que cela montre que le combat quand il est fondé sur des analyses sérieuses et motivé par le bien public, paie. Depuis des années historiens et personnel des archives expliquent, après l'étude des dossiers, et ensemble, combien ce projet était délétère.

Il faut bien sûr rester vigilant pour que l'histoire identitaire à laquelle on nous demandait d'adhérer comme du scotch, une histoire adhésive en quelque sorte, ne revienne pas de manière détournée, mais il faut d'abord saluer la décision de la Ministre et l'attention qu'elle a portée au discours des historiens qui veulent une histoire de grand large, un histoire de plein air, donc une histoire critique.





- o - o - o - o - o - o - o - o - o - o -






Message du Parti Socialiste à l'Intersyndicale des Archives de France
Conférence de presse du 30 septembre 2012- 11h.


Le Parti socialiste se félicite de l'annonce de la Ministre de la culture et de la communication Aurélie Filippetti au sujet de la Maison de l'Histoire de France. Ce projet mal né et " politicien " selon les propos même de Pierre Nora aura fait l'objet d'une série de décisions désastreuses de la part du précédent gouvernement. Depuis la note d'Hervé Lemoine en 2007 , une machine infernale s'est mis en oeuvre sans savoir entendre ni la parole des historiens , ni celles des personnels des Archives de France menacés de sanction.

Si peu de réflexion pour un projet qui méritait sans aucun doute l'adhésion de tous. Une belle idée comme l'a indiqué le Président de la République mais qui mérite une réelle concertation.

Aussi le Parti Socialiste salue la mobilisation de l'intersyndicale CFDT CFTC CGC CGT des Archives de France qui a su soulever toutes les interrogations que portait l'ensemble des décisions prise au sujet de la Maison de l'Histoire de France et notamment son installation sur le site des Archives Nationales.
La transmission de Histoire ne se décrète pas , elle est une dimension éminemment politique de la construction de notre société mais la sagesse est d'en laisser la tâche aux historiens !

Comme nous l'avons fait durant toute cette période difficile, nous continuerons , au nom de nos valeurs , de rester très attentifs à l'évolution de ce projet .

Le Parti socialiste vous remercie de votre invitation ce matin pour cette ultime conférence de presse.

Voir aussi dans la catégorie France
La bataille pour le droit à l’avortementLa bataille pour le droit à l’avortement

EPISODE 1Depuis des millénaires, le ventre des femmes est au cœur des préoccupations humaines. Ce pouvoir de reproduction que les femmes ont depuis la nuit des temps, il faut d'une manière ou...

Hommage à FrédériqueHommage à Frédérique

Début août, notre camarade et amie, Frédérique Mulot, sympathisante de la Commune, décédait à 52 ans, atrocement assassinée dans son sommeil par son mari. Nous souhaitons ici lui rendre...

 La contre-révolution sociale en marche La contre-révolution sociale en marche

Les fameuses ordonnances ont donc été rendues publiques. Nous ne prendrons pas ici la peine de les décortiquer. En pareil cas, la dissection sert souvent à ne pas aller à l’essentiel....

Mélenchon, ministre de la récupération Mélenchon, ministre de la récupération

Nous persistons, nous signons : Mélenchon - Corbières et leur équipe ne sont pas dans le camp des travailleurs, des jeunes, des chômeurs et leurs familles. Ils tentent de parasiter ce qu’il...

Le FN a-t-il un avenir ?Le FN a-t-il un avenir ?

Le FN n’avait pas l’intention de « gagner » l’élection présidentielle. La « victoire » de Marine Le Pen n’était pas totalement impossible, compte tenu de l’acuité de la crise...

Lettre ouverte aux insoumises et insoumis (deuxième partie)Lettre ouverte aux insoumises et insoumis (deuxième partie)

La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 4 (suite) – mercredi 12 juillet 2017 Avertissement Le titre de notre première partie « lettre aux insoumises et insoumis qui veulent réfléchir ...



HAUT