L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

- La Commune - Pour un Parti des Travailleurs -
membre du Courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs
 ( IV ème Internationale )
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


Réforme ou révolution

Publié le décembre 2003
Forum Social EuropéenDurant le Forum Social Européen, les militants de la Commune ont, avec les adhérents du Comité Chômeurs Salariés d'Alfortville (CCSA), tenu un stand à Ivry et participé à la manifestation qui s'est déroulée entre République et Nation le 15 novembre. A cette occasion , ils ont fait connaître leur position en diffusant le communiqué ci-dessous.

COMMUNIQUE SPECIAL
MANIFESTATION EUROPEENNE
DU 15 NOVEMBRE 2003 A PARIS



Le capitalisme porte en lui la guerre, la misère et la destruction comme la nuée porte l'orage...

La France vient de fêter l'armistice du 11 novembre 1918. Il convient donc, quelques jours après ce triste anniversair, de rappeler que la première boucherie impérialiste avait pour objectif le partage du monde entre bourgeoisies (tout comme la seconde), elle s'est soldée par 10 millions de morts et cinq fois plus de blessés. Et que la seconde guerre mondiale fut encore plus meurtrière et sauvage. Ces guerres ont jeté des millions d'hommes les uns contre les autres pour des intérêts qui n'étaient pas les leurs, tout autant que les guerres impérialistes du Vietnam, d'Afghanistan ou d'Irak...

Alors, que vaut un système où 1,20 milliard d'êtres humains vit avec moins d'un dollar par jour et 2,8 milliards (près de la moitié de l'humanité) avec moins de deux dollars, soit moins de deux euros ?

Que vaut une société où 75% de la population mondiale n'a pas accès à l'eau potable, où le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans est de 5 à 15 fois supérieur dans les "pays du sud" à ce que l'on constate dans les pays de l'OCDE, où l'écart de niveau de vie est, par exemple, de 1 à 50 entre le Sierra Leone et la France ?

Que penser d'un monde où la fortune totale des 358 premiers milliardaires mondiaux équivaut aux revenus additionnés des deux milliards trois millions de personnes les plus pauvres de la planète ?

Que dire d'une planète où les "pays en voie de développement" qui représentent environ 80% de la population mondiale ne possèdent que 22% de la richesse totale et où 85% de la population mondiale reçoivent (chiffres de 1991) seulement 15%des revenus mondiaux ?

Et comment ne pas sourire à l'évocation de ceux qui prétendaient, il y a quelques mois encore, que les nouvelles technologies, Internet et le réseau mondial de communication, étaient la porte d'entrée vers une nouvelle forme de liberté et même d'égalité universelle ? Aujourd'hui la seule chose que les ordinateurs apportent au "tiers-monde ", c'est de tenir de manière plus efficace le registre de leur déclin.

On n'humanise pas l'inhumain

D'aucuns prétendent qu'on peut prendre des mesures économiques et sociales pour humaniser le système capitaliste : Taxe Tobin, budget participatif, etc.
Il est vrai que si les 358 milliardaires les plus riches du monde décidaient de conserver environ 5 millions de dollars chacun (de quoi vivre confortablement le reste de leur existence) et donner le reste, ils pourraient virtuellement doubler les revenus annuels de presque la moitié de la population du globe. Et, immédiatement après, toutes les poules auraient des dents ...

Quant au budget participatif à la mode au Brésil et dans nos banlieues de la gauche plurielle, que voilà une belle technique pour attacher les pauvres et les salariés à la gestion de la pénurie et les rendre ainsi co-responsables de leur déchéance !

Ceux qui, individus, partis et en particulier les organisateurs du FSE, veulent ainsi donner un visage humain au capitalisme sont les dames patronnesses de notre époque ; ils travaillent très consciemment au maintien de la propriété privée des moyens de production, en un mot, le capitalisme.

Le capitalisme ne se réforme pas. Ce système a mille fois démontré qu'il a fait son temps. Il doit disparaître.
De Londres à Paris, de Buenos Aires à La Paz, de Moscou à Pékin, quoi de plus urgent et de plus réaliste que la révolution mondiale ?

Voir aussi dans la catégorie Europe
BREXIT : le vote de classe contre l'UE et ses suitesBREXIT : le vote de classe contre l'UE et ses suites

Les 51, 9 % de Britanniques, qui ont voté pour sortir de l'Union européenne le 23 juin dernier, révèlent sans conteste un vote de classe contre l'Europe libérale. La cartographie des résultats...

Le Brexit ouvre la voieLe Brexit ouvre la voie

Jacques Cotta est journaliste, et réalisateur de documentaires à la télévision. Il est aussi écrivain, sur des thèmes comme les travailleurs pauvres et les services publics. Nous reproduisons...

UE-Turquie contre les réfugiés : L'accord de le honteUE-Turquie contre les réfugiés : L'accord de le honte

Le Conseil européen vient de signer un accord afin de « régler » le problème que leur posent les réfugiés alors même que certains pays qui en font partie ont une responsabilité directe...

L’union européenne : plus que jamais, en sortir ou en mourir !L’union européenne : plus que jamais, en sortir ou en mourir !

Gauche et gauche de la gauche dans une impasse mortifère. Nous reproduisons ci-dessous, avec son aimable autorisation,  un article de Jacques Cotta, co-animateur avec Denis Collin du site bien...

Rupture ou faillite

Le peuple grec est aujourd'hui la principale victime en Europe des fauteurs de crise, c'est à dire du capitalisme mondial et desspéculateurs pour qui les opérations boursières et la fabrication...

Une explosion de grèves

Le 28 mars, le jour même où se déroulaient en France les puissantes manifestations contre le CPE, en Allemagne et en Grande-Bretagne, la classe ouvrière se dressait pour ses revendications et la...



HAUT