L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

La Commune - Pour un parti des travailleurs - membre du courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs ( IVe Internationale)
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


l'unité contre les expulsions

Publié le lundi 15 février 2010
Comité Chômeurs-Salariés d' AlfortvilleLe 30 octobre 2009, les habitants du 2, rue Veron, considérés comme " squatters ", étaient expulsés par les forces de l'ordre
de cet immeuble, après quatre années de bataille pour leur droit au logement en HLM. Grâce à la mobilisation unie des
habitants, organisés en Collectif, soutenus par le CCSA, l'UL.CGT, le PCF, le NPA, LO et le POI, les trois familles ont été relogées.
Mais, les célibataires, eux, sont maintenant sans logis. Nous publions ci-dessous la lettre unitaire envoyée au Maire,
pour leur relogement

Pour le droit au logement !






Le 20/01/2010

Madame, monsieur.

Nous vous prions de prendre connaissance du courrier adressé fin Décembre au maire et au conseiller général.

En cette période hivernale nous pensons que rien ne justifie de laisser des personnes dans la détresse la plus extrême.

Les expulsions sans relogement doivent être bannies par les partis qui se réclament de la gauche et vouloir agir pour le bien de la population.

--------------------------------------------------------------------------------------

Monsieur René ROUQUET Député-Maire d'Alfortville ;


Monsieur Luc CARVOUNAS Conseiller général du canton Nord


Le 22/12/2009


Nous tenons par la présente à attirer votre attention sur la situation de détresse, dans laquelle doivent vivre les 14 alfortvillais résidant initialement au 2 rue Véron depuis 2003 et expulsés de ce lieu fin octobre 2009.

Certes ils vivaient dans un taudis, mais force est de constater, qu'ils disposaient au moins d'un toit, aujourd'hui après plus d'un mois d'hébergement d'urgence en hôtel, ils n'ont pour la plupart nulle part où aller.

Leur préoccupation majeure est devenue la recherche au quotidien d'un lieu où passer la nuit, l'unique solution restant l'appel au 115 en dernier recours. Mais cet hébergement reste, comme vous le savez, intolérable et inhumain.

De plus la pénurie des lieux d'hébergement est telle, que certains soirs, il ne leur est pas possible d'être accueillis. Leurs effets personnels et objets ménagers, pour ne pas qu'ils soient abandonnés sur le trottoir, sont en attendant, stockés au local du PCF, 1 square Véron à Alfortville.
Ces alfortvillais ont un travail et pour une partie d'entre eux sont actuellement en grève pour l'obtention de leurs papiers. Leurs patrons ont également fait les démarches nécessaires auprès des autorités.
La ville se doit de les aider à trouver un hébergement décent.
Certes des efforts ont été faits par la municipalité pour reloger de façon satisfaisante 3 familles du 2 rue Véron mais la situation du 10 rue Véron n'est pas complètement résolue, une solution pérenne doit être trouvée pour tous ces concitoyens, dans les plus brefs délais.

La ZAC du bord de marne a été décidée au nom de l'intérêt public et il serait anormal que cela aille à l'encontre de l'intérêt de ceux qui vivent dans cette zone.

Nous ne pouvons accepter de laisser des habitants de notre ville dans une telle précarité.

A la veille de l'aménagement, sur notre territoire communal, d'un square en l'honneur de l'abbé Pierre, programmé par la municipalité, nous nous devons, au nom de sa mémoire et de son action pour les plus démunis sans distinction aucune, commencée en hiver 1956, de tout mettre en oeuvre pour permettre à chacun de mener une existence digne.

Il est évident que l'abbé Pierre a lancé son appel non pas pour que l'on l'honore mais pour que l'on mette fin à cette situation de personnes n'ayant pas de toit.

Nous ne doutons pas de votre volonté d'agir pour contribuer à la résorption de telles situations dramatiques, c'est donc avec conviction que nous nous adressons à vous, pour que cette situation évolue favorablement et rapidement.

Nous vous demandons une entrevue pour examiner ensemble des solutions à apporter.

Sachant tout l'intérêt que vous saurez porter à l'examen de cette requête et dans l'attente de vous rencontrer, nous vous prions de croire, Monsieur le Maire, Monsieur le Conseiller Général, en l'expression nos salutations respectueuses et dévouées.

--------------------------------------------------------------------------------------


Premiers signataires :
Les Partis: LO, Le NPA, Le PCF, Le PG, Le PRCF,

Les Elus (es) : B.Milisavljevic, JN. Coirault, S. Menvouta, G. Mouney, D.Touquet

Syndicat : Union locale CGT d'Alfortville

Association : Comité Chômeurs-Salariés d'Alfortville




Voir aussi dans la catégorie CCSA Alfortville
Comité Chômeurs-Salariés d'Alfortville : Pétition pour une loi interdisant les expulsionsComité Chômeurs-Salariés d'Alfortville : Pétition pour une loi interdisant les expulsions

Pour les familles frappées par la crise. Nous voulons une loi interdisant les expulsions.

Comité  Chômeurs - Salariés d’Alfortville : Loi el Khomri - loi « travail » , une déclaration de guerre contre les salariés, les jeunes et la population

Depuis quelques jours, un vent de fronde se lève dans tout le pays, face au projet de loi El Khomri, frauduleusement appelée « Loi Travail ». Ce projet de loi détruit, d’un seul coup, les...

HALTE A LA RECUPERATION !

Le Comité chômeurs-salariés d'Alfortville ne donnera aucune consigne de vote aux Municipales, considérant que PERSONNE NE NOUS REPRESENTE, nous, les chômeurs, nous, les mal-logés, nous, les...

Halte aux expulsions

A nouveau, le CCSA mène campagne contre les expulsions de logement. Mais, cette fois, se dessine la possibilité de la constitution d'un collectif unitaire de défense contreles expulsions à...

l'unité contre les expulsions

Le 30 octobre 2009, les habitants du 2, rue Veron, considérés comme " squatters ", étaient expulsés par les forces de l'ordrede cet immeuble, après quatre années de bataille pour leur droit au...

Pour sauver le droit au logement

Depuis 15 ans, le Comité Chômeurs-Salariés d'Alfortville combat pour la défense du droit au logement. Ce combat a permis le relogement de plus de 300 familles mal logées et sans logis en HLM....



HAUT