L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

La Commune - Pour un parti des travailleurs - membre du courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs ( IVe Internationale)
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


CRS contre femmes et enfants ...

Publié le septembre 2007
Conseiller municipal : Daniel Petri | Comité Chômeurs-Salariés d'AlfortvilleNous publions ci-dessous le communiqué de Daniel Petri à propos des événements d'Aubervilliers, qui rappellent, à s'y méprendre, l'époque où le maire, lui aussi PCF, de Vitry lançait son bulldozer contre un foyer malien de cette commune, en 1980. Maintenant, voici le maire d'Aubervilliers, autre municipalité tenue par le PCF, qui demande au Préfet le recours à la force contre des familles ivoiriennes mal-logées. Le Préfet ne s'est pas fait prier et a lancé les CRS contre hommes, femmes et enfants dont le seul crime est de vouloir un toit décent. À l'heure où nous écrivons, ces familles résistent pied à pied.Alors que la crise du logement fait rage, la municipalité PCF d'Aubervilliers a décidé de chasser les familles qui ont dû, par nécessité, " squatter " des logements sociaux laissés vacants par les organismes HLM. À l'origine, comme à Alfortville, cette municipalité qui se dit de gauche et dont le maire se veut communiste avait purement et simplement jeté à la rue plusieurs familles, dont des enfants en bas âge.

l'Union sacrée mairie-préfecture contre les mal-logés

Non contente d'avoir procédé à ces expulsions locatives inhumaines, cette municipalité a décidé de les faire évacuer " légalement " par les CRS du parvis où elles campaient depuis le mois de juillet. Ce jeudi 6 septembre, la police arrache et déchire les tentes, les CRS chargent sur les familles qui protestent. Leur sauvagerie est manifeste. Des mères de familles sont matraquées, traînées sur le sol, ainsi que leurs enfants. Le maire PCF, Pascal Beaudet, se trouve alors du même côté du manche que le Préfet de Sarkozy, Claude Baland, contre des gens dont le seul crime est de revendiquer un toit décent.

Les familles n'ont alors plus d'autre choix que de dormir à la belle étoile. Toute honte bue, la municipalité, la préfecture et la police récidivent et tentent d'évacuer les familles dans la nuit de jeudi à vendredi. Nouvelles scènes de violence contre les familles de mal-logés et de sans-abri qui reçoivent le soutien des habitants et jeunes du voisinage. En pleine nuit, une jeune femme de 22 ans, enceinte de trois mois, a été rouée de coups par les CRS. Tels sont les faits, tels qu'ils se sont déroulés, sans détour.

Question : quelle différence y a t-il en­tre Mothron, le maire UMP d'Argenteuil qui veut chasser les SDF en utilisant un produit " malodorant " et Beaudet, le maire PCF d'Aubervilliers qui envoie la police contre des familles dont le seul crime est de bivouaquer, puisque l'office HLM de la ville ne veut pas les reloger ?

" Attendez votre tour " ?

De leur côté, la municipalité et la préfecture accusent ces familles de vouloir passer devant les 3 600 familles qui ont fait une demande de logement en HLM à Aubervilliers. En bref, c'est toujours le même discours, le même que celui que tient la municipalité d'Alfortville face à tous les mal-logés : attendez votre tour ! Mais, quel tour ? Quand ? Dans 10, 20 ou 40 ans ? Cela, ce sont les discours hypocrites de décideurs, très bien logés et repus.

En tout état de cause et sans hésiter une seconde, je suis solidaire des gens qui à Aubervilliers veulent avoir un vrai toit, un vrai bail en HLM, car je suis solidaire des gens qui, à Alfortville, sont dans la même situation, à cause du manque de logements sociaux et de la politique d'attribution des logements " à la tête du client " des organismes HLM.

Cela se sait en ville : jamais l'Office HLM OHSA n'a autant expulsé de familles en difficulté que cette année, avec la bénédiction de Monsieur Rou­quet, maire d'Alfortville qui fait pourtant de beaux discours à l'Assemblée nationale sur " le devoir républicain d'offrir un toit à tous ". En effet, quitte à réquisitionner logements et bureaux vides s'il le faut, les autorités municipales et préfectorales doivent donner un toit décent à tous les mal-logés, sans plus atten­dre. Les tentatives politiciennes faites pour les opposer aux autres mal-logés, par Christine Boutin, mais aussi, il faut bien le dire, par le PCF, n'y changeront rien.

Face à cette intox, je tiens à saluer le courage et la détermination des familles d'Aubervilliers qui combattent pour le compte de tous les mal-logés.

Halte aux violences contre les mal-logés ! Assez d'hypocrisie !

Solidarité totale avec les familles d'Aubervilliers !

Un toit pour tous les mal-logés !

Voir aussi dans la catégorie CCSA Alfortville
Comité Chômeurs-Salariés d'Alfortville : Pétition pour une loi interdisant les expulsionsComité Chômeurs-Salariés d'Alfortville : Pétition pour une loi interdisant les expulsions

Pour les familles frappées par la crise. Nous voulons une loi interdisant les expulsions.

Comité  Chômeurs - Salariés d’Alfortville : Loi el Khomri - loi « travail » , une déclaration de guerre contre les salariés, les jeunes et la population

Depuis quelques jours, un vent de fronde se lève dans tout le pays, face au projet de loi El Khomri, frauduleusement appelée « Loi Travail ». Ce projet de loi détruit, d’un seul coup, les...

HALTE A LA RECUPERATION !

Le Comité chômeurs-salariés d'Alfortville ne donnera aucune consigne de vote aux Municipales, considérant que PERSONNE NE NOUS REPRESENTE, nous, les chômeurs, nous, les mal-logés, nous, les...

Halte aux expulsions

A nouveau, le CCSA mène campagne contre les expulsions de logement. Mais, cette fois, se dessine la possibilité de la constitution d'un collectif unitaire de défense contreles expulsions à...

l'unité contre les expulsions

Le 30 octobre 2009, les habitants du 2, rue Veron, considérés comme " squatters ", étaient expulsés par les forces de l'ordrede cet immeuble, après quatre années de bataille pour leur droit au...

Pour sauver le droit au logement

Depuis 15 ans, le Comité Chômeurs-Salariés d'Alfortville combat pour la défense du droit au logement. Ce combat a permis le relogement de plus de 300 familles mal logées et sans logis en HLM....



HAUT