L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

- La Commune - Pour un Parti des Travailleurs -
membre du Courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs
 ( IV ème Internationale )
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


Daniel Gluckstein, pour la « libre discussion » ? Vraiment ?

Publié le dimanche 12 novembre 2017

Il y a deux ans, le Parti ouvrier indépendant connaissait une scission fatale 1 . Une moitié de ce parti venait d’être passée par-dessus bord. Nous avons donc désormais le POI qui détient l’hebdomadaire Informations ouvrières et le POId 2 qui édite l’hebdo La Tribune des Travailleurs. Les deux clans  qui s’affrontaient à la tête du POI se sont déchiré ensuite sur un contentieux matériel et financier, aboutissant à la saisine du parquet sur dénonciation de la direction du POI contre le principal dirigeant du POid, Daniel Gluckstein, qui a fait flop. Et après ?

Daniel Gluckstein, pour la « libre discussion » ? Vraiment ?Daniel Gluckstein

En ce 7 novembre, Daniel Gluckstein jubile : « Aujourd’hui, 7 novembre 2017, vingt-quatre heures après mon audition par la brigade financière de la police judiciaire (…) le parquet a décidé́ le classement sans suite de la dénonciation dont j’ai été́ l’objet à l’initiative des dirigeants du POI (antidémocratique) auprès de la justice et de la police. (…)Tous se féliciteront de voir ainsi disqualifiée la méthode qui consiste à dénoncer un militant ouvrier pour tenter d’esquiver un débat politique légitime. Que vivent la démocratie ouvrière et la libre discussion entre courants, travailleurs, militants, organisations au sein du mouvement ouvrier ! » 3 .

Libre discussion ou libre injure ?

La notion du POI (antidémocratique) augure mal de la libre discussion que Daniel Gluckstein revendique. Ce POI, en effet, ne se réduit pas à ses dirigeants, tant s’en faut. Nous n’avons par exemple jamais lu, sous la plume de Daniel Gluckstein « la France insoumise antidémocratique » ou « le PCF antidémocratique ». Ici, c’est plutôt la libre injure politique qui s’applique. C'est d’ailleurs la chose la mieux partagée entre les deux chapelles qui se disputent l’héritage du « POI des origines ».

Les vrais sacrifiés

Posons la question autrement : qui sont les vrais lésés dans cette scission-contentieux qui dure depuis plus de deux ans ? Les vrais sacrifiés, ce sont les militantes et militants qui, un beau jour, ont découvert que deux clans au sommet de leur pyramide s’entre-déchiraient en douce, à l’insu de tous, depuis des années. Seuls les bruits de couloir informels donnaient aux militants un pâle aperçu de ce qui se tramait dans leur dos.

Dans le fond, nous savons bien que le POI et avant lui le « parti des travailleurs » n’étaient que des extensions du Courant communiste internationaliste, ultime dénomination du courant lambertiste.

Ces militants floués ne sont pas les seuls à avoir payé pour les méthodes de direction scandaleuse des chefs lambertistes. Des dirigeants qui avaient cru à la « libre discussion » ont été chassés des rangs de ce courant, par la méthode de la calomnie contre eux et de la violence contre les militants qui se solidarisaient avec ces dirigeants maudits par une petite caste de permanents.

Ajoutons que ces méthodes anti trotskystes, au nom du trotskysme, pour lequel s’organisaient les militants de ce courant ,ont porté préjudice au trotskysme.

Bannir à tout jamais les méthodes indignes

Nous ne pouvons croire en la sincérité de la référence à la libre discussion de Daniel Gluckstein tant qu’il n’aura pas écrit noir sur blanc : « Balasz Nagy, Stéphane Just, Pierre Broué et Pedro Carrasquedo ont été des soldats de la IVe internationale injustement et sauvagement exclus de notre courant politique, traités de façon indigne en « renégats » et avec eux, des centaines de militants ouvriers révolutionnaires qui ont dû pour certains endurer coups et blessures de membres d’un service d’ordre se comportant comme des nervis » 4 car on ne peut autrement rétablir la libre discussion, c’est-à-dire le débat contradictoire entre « courants, travailleurs, militants, organisations au sein du mouvement ouvrier ! » . On ne peut le faire sans bannir à tout jamais ces méthodes-là.

La libre discussion, supplément d’âme ?

Au reste, la « liberté de discussion » ne saurait être un supplément d’âme ou un principe moral abstrait, si elle n’est pas animée par la volonté d’agir ensemble.

Le POid créé-t-il un mouvement « plus large » contre la Ve République ? Fort bien, mais, pour « en être », il faut être pour « l’assemblée constituante »… avant même que ce problème, éventuellement, se pose. Il faut être donc sur la ligne du POid, auquel cas, autant adhérer immédiatement au POid, non ?

Et la Catalogne ? Plusieurs organisations (avec lesquelles nous avons de profonds désaccords), tels le NPA ou Ensemble, se sont prononcé, tout comme nous l’avons fait, pour le Référendum du 1er octobre et la Déclaration Unilatérale d’Indépendance (DUI). Cela a aussi été le cas du POId mais il est à noter que depuis le 20 septembre, les dirigeants du POid n’ont pas cherché à intervenir pour un front unitaire de défense de la Catalogne avec ces organisations. Pas plus que le NPA, d’ailleurs.

Ce sectarisme-là aide sans doute à maintenir des PME politiques et à se poser en mouche du coche mais il ne construit aucun parti ouvrier vivant.



Daniel Petri,
9 novembre 2017




1. Sur cette scission, voir notre dossier en ligne : http://www.lacommune.org/Parti-des-travailleurs/Des-archives-toujours-d-actualite/Dossier-CCI-POI-TCI-POid-i1316.html

2. Parti ouvrier indépendant démocratique

3. https://latribunedestravailleurs.fr/2017/11/08/communique-n4-de-daniel-gluckstein-directeur-de-la-publication-la-tribune-des-travailleurs/ Sur ces mésaventures, voir : http://www.lacommune.org/Parti-des-travailleurs/Des-archives-toujours-d-actualite/Dossier-CCI-POI-TCI-POid-i1316.html

4. Sur ces méthodes et purges successives, voir : http://www.lacommune.org/Parti-des-travailleurs/Lettre-d-infos/Lettre-d-information-de-La-Commune-n-10-i1322.html


Voir aussi dans la catégorie CCI-POI et TCI- POid
Daniel Gluckstein, pour la « libre discussion » ? Vraiment ?Daniel Gluckstein, pour la « libre discussion » ? Vraiment ?

Il y a deux ans, le Parti ouvrier indépendant connaissait une scission fatale 1 . Une moitié de ce parti venait d’être passée par-dessus bord. Nous avons donc désormais le POI qui détient...

Photo de Pierre Lambert - années 80Lambertisme d'hier et d'aujourd'hui

Les Cahiers de La Commune. Nouvelle série – n°1. 24 août 2017 Contribution partielle sur l’OCI –PCI *

« Vérité révélée », non !  Vérités bonnes à dire, oui !« Vérité révélée », non ! Vérités bonnes à dire, oui !

A propos de l’édito d’Informations ouvrières du 21 juin La Lettre de La Commune, nouvelle série, n°3 – jeudi 22 juin 2017 Peu avant le premier tour, le journal  Informations ouvrières...

« Constituante souveraine » : Mot d’ordre ou obstacle ?« Constituante souveraine » : Mot d’ordre ou obstacle ?

Quelques remarques à propos d’un éditorial de Daniel Gluckstein Il est désormais clair que la Ve République est « en fin de course », comme le canard sans tête. L’idée d’une...

Gluckstein plus à gauche ? A d'autres !Gluckstein plus à gauche ? A d'autres !

« L’un se dédouble en deux » aimait à dire Mao, avec un sens inné du pléonasme. Notez bien, ce n’est pas ce qu’il a dit de pire. Cela vaut pour les microbes quand on les place dans une...

Un ou deux congrès du POI ?Un ou deux congrès du POI ?

La question se pose dans ce compte-rendu Comité POI L’Haÿ-les-Roses – Chevilly-Larue, réunion mensuelle du mardi 13 octobre,  Résolutions adoptées :



HAUT