L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

- La Commune - Pour un Parti des Travailleurs -
membre du Courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs
 ( IV ème Internationale )
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


Soutien inconditionnel !

Publié le septembre 2004
Palestine : Greve de la faim des prisonniers palestiniensDurant cet été, Israël a encore durci les conditions de son occupation. De larges parties de la bande de Gaza sont encore quadrillées, des meurtres sont commis par l'armée israélienne, ayant pour cibles des blocs de maisons abritant ou supposés abriter des membres du Hamas. Et dans les prisons sionistes, l'exaspération a atteint son comble. Le 15 août, 4000 prisonniers palestiniens ont engagé une grève de la faim qu'ils viennent de suspendre le 2 septembre. A l'évidence, rien n'est fini. Analyse.Pendant un mois, la moitié des 8000 prisonniers palestiniens incarcérés en Israël est entrée en grève de la faim avec l'objectif de voir cesser l'isolement total en cachot pour beaucoup d'entre eux, ainsi que le droit d'avoir des visites familiales ou amicales, la possibilité de rencontrer leurs défenseurs et leurs soutiens.

" Ils peuvent continuer jusqu'à la mort, cela nous est égal "

En effet, la politique judiciaire et carcérale de l'état sioniste est un défi aux conventions internationales portant sur les droits de l'homme et ceux des prisonniers en particulier. Généralement arrêtés à l'occasion d'embuscades contre l'armée de l'occupant ou au cours de rafles consécutives au bouclage d'un quartier, ces Palestiniens, pour la plupart jeunes, incarcérés depuis 2 ans ou plus, n'ont jamais pu revoir leurs proches, sinon du fond de la salle du tribunal où se tenait leur procès (et beaucoup sont par ailleurs en préventive depuis très longtemps). Certains ont juste eu droit ponctuellement à une communication téléphonique sous bonne garde.

La décision collective, fruit du contact des prisonniers avec leurs avocats et les comités de soutien, d'engager une grève de la faim jusqu'à satisfaction des revendications a suscité dans le gouvernement sioniste une réponse méprisante. Le ministre de la Sécurité a déclaré : "ils peuvent arrêter, ils peuvent continuer, jusqu'à la mort. Qu'ils le fassent, cela nous est complètement égal et ne changera pas nos décisions". Ces propos misérables visent à cacher l'inquiétude quant aux conséquences d'une telle grève, aussi bien au sein d'une population palestinienne harassée, opprimée, brimée, mais fière et solidaire, que dans le monde entier, chez tous ceux qui sont épris de démocratie.

Des comités de soutien de masse

Le 2 septembre dernier, une partie des grévistes vient d'interrompre provisoirement sa grève, certains redoutant l'ingurgitation forcée d'aliments, avec des conséquences parfois dramatiques : il y a quelques années, deux prisonniers sont morts pour avoir été alimentés de force, dans un état où le corps était trop affaibli. Les comités de soutien aux prisonniers palestiniens se multiplient, dans toute la Cisjordanie et à Gaza. Les parents sont en première ligne, mais aussi toute la population et la voix de ces comités s'amplifie au-delà même de la Palestine. Il est du devoir de tous ceux qui luttent pour que soient reconnus les droits du peuple palestinien de s'unir pour internationaliser ce soutien.

Prolifération des colonies avec le feu vert de Bush

Au moment même où la grève de la faim prenait de l'ampleur, celui sans qui l'Etat sioniste ne serait qu'un avorton impuissant, l'Oncle Sam, apporte une nouvelle illustration de son soutien aux pires prétentions impérialistes d'Israël.

Ainsi, un communiqué du gouvernement Bush, annonce qu'il n'est nullement opposé à ce que se développent les constructions horizontales ou verticales, dans les 400 colonies sionistes qui prolifèrent en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. Ainsi, tous les soi-disant efforts du Quartet, toutes les déclarations prétendument favorables à une solution au "problème palestinien " sont jetés aux orties et on voit sans fard, le masque de l'impérialisme.

Les fadaises sur un Etat palestinien en Cisjordanie et à Gaza, cet énième projet de bantoustan, de zoo pour peuple opprimé, c'est encore trop. D'un côté, on entretient un espoir préfabriqué à usage des masses palestiniennes déjà victimes du mur de la Honte, et qui voient leur espace rétrécir un peu plus, de l'autre on encourage Israël à consolider ses implantations et à y développer les zones habitables pour futurs colons, invités à converger du monde entier vers cette terre indûment occupée et nullement promise.

Pour ces raisons, et en hommage à leur combat, les prisonniers palestiniens méritent notre respect et notre soutien inconditionnel.

Voir aussi dans la catégorie Palestine
Du sang palestinien sur les mains de TrumpDu sang palestinien sur les mains de Trump

Trump, utilisant une loi étasunienne de 1995, a répondu aux aspirations des sionistes du gouvernement Netanyahou, en reconnaissant Jérusalem comme capitale de l’État d’Israël. L’annonce de...

Les alliés antisémites de l’État d’IsraëlLes alliés antisémites de l’État d’Israël

L’Alternative pour l’Allemagne (AfD), parti d’extrême-droite, malgré un antisémitisme reconnu, voit dans Israël et sa politique antimusulmane un allié possible. Les sionistes et les...

« Nos chaînes seront brisées avant que nous le soyons » (Marwan Barghouti)« Nos chaînes seront brisées avant que nous le soyons » (Marwan Barghouti)

Pendant 40 jours, des centaines de prisonniers palestiniens ont mené une grève de la faim. Malgré une politique de répression systématique envers les grévistes, ceux-ci ont tenu sans faillir...

Grève de la faim des prisonniers palestiniensGrève de la faim des prisonniers palestiniens

Marwan Barghouti a lancé une vaste grève de la faim des prisonniers palestiniens. Malgré les risques, leur mouvement est sans faille. Malgré les mensonges et manipulations du pouvoir sioniste,...

L’apartheid sioniste appliqué à la justiceL’apartheid sioniste appliqué à la justice

L’intifada dite des couteaux a coûté la vie à 200 Palestiniens. Le 24 mars 2016, l’un d’eux a été achevé à terre par un soldat franco-israélien. En janvier 2017, la justice a condamné...

État d’Israël, État criminelÉtat d’Israël, État criminel

Le Conseil de Sécurité de l’ONU vote une nouvelle résolution « contraignante » pour Israël. Ce n’est ni la première, ni la dernière et comme à chaque fois, les sionistes se joueront du...



HAUT