L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

- La Commune - Pour un Parti des Travailleurs -
membre du Courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs
 ( IV ème Internationale )
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


Non à la Maison de l'histoire de France aux Archives nationales !

Publié le vendredi 28 janvier 2011
<h2>LE PERSONNEL DES ARCHIVES NATIONALES OBTIENT SATISFACTION !</h2>

Intersyndicale

CFDT CFTC CGC CGT

Archives de France




Grâce à son unité et à sa détermination, le personnel des Archives nationales a obtenu satisfaction dans son combat contre l'installation de la Maison de l'histoire de France sur le quadrilatère du Marais (hôtels de Soubise et de Rohan). Par un courrier du 27 janvier, le directeur de cabinet du ministre de la Culture s'est en effet engagé à garantir :

- le maintien du fonds du Minutier central des notaires de Paris sur le site parisien des Archives nationales, la résorption de l'arriéré de collecte des minutes, puis la poursuite de cette collecte également sur ce même site conformément à la législation en vigueur,

- le maintien des fonds antérieurs à 1790 sur le site de Paris, la réalisation de travaux de mise aux normes des magasins ainsi que l'amélioration des conditions de leur conservation,

- le maintien dans le quadrilatère, notamment dans l'Hôtel de Soubise, du coeur des activités scientifiques, culturelles, éducatives et muséographiques des Archives nationales, s'appuyant sur leur lien historique avec cet Hôtel et les Grands Dépôts.

Au vu de ces engagements, le personnel constate l'impossibilité d'installer la Maison de l'histoire de France aux Archives nationales. Il appartient désormais au ministère de la Culture de trouver pour ce projet un autre lieu d'implantation.

Réuni ce vendredi en assemblée générale, le personnel des Archives nationales a pris acte des engagements du ministère et a décidé la levée immédiate de l'occupation de l'hôtel de Soubise, commencée le 16 septembre et qui aura duré 134 nuits.

Il appelle les agents des neuf musées nationaux inclus dans le périmètre du projet de Maison de l'histoire de France et, au-delà, l'ensemble des personnels du ministère de la Culture à se mobiliser contre ce projet et lance un appel à l'ensemble des organisations syndicales du ministère pour qu'elles prennent dans les tous prochains jours une initiative unitaire en ce sens.


Paris, le 28 janvier 2011

contact :

Intersyndicale Archives

56, rue des Francs-Bourgeois 75003 Paris

téléphone : 01 40 27 63 33 télécopie : 01 40 27 63 66


Voir aussi dans la catégorie France
La formation professionnelle en miettes - Première partieLa formation professionnelle en miettes - Première partie

Dossier du mois La loi El Khomri a mis en route le « Compte Personnel d’Activité » (CPA). Un « compte » qui aurait pu aussi bien s’appeler «  Compte de Précarité Assurée », sous...

Vers un Manifeste de La CommuneVers un Manifeste de La Commune

Comme l’avait déjà annoncé Marx, le capitalisme condamne des masses considérables d’êtres humains à « mourir de faim dans un monde d’abondance ». Comme l’avait annoncé Jaurès : «...

Urgence - HôpitalUrgence - Hôpital

Les hôpitaux sont la proie des prédateurs au pouvoir. S’appuyant sur des lois, des décrets, des réformes de rationnement et de rentabilisation de la santé, au nom de « la maîtrise des...

Comment Macron et Collomb traquent les réfugiésComment Macron et Collomb traquent les réfugiés

Une Europe qui refuse d’accueillir les réfugiés. En France, malgré les discours démagogiques de Macron, les réfugiés demeurent aux yeux de tous ces politiciens le fardeau qu’ils veulent...

Contre MélenchonContre Mélenchon

Contribution de Daniel Petri. Ci-dessous le sommaire et la préface. Vous pouvez retrouver l'intégralité de la contribution en PDF joint. (Voir partie II)

La violence policière « en marche »La violence policière « en marche »

L’état d’urgence, reconduit à plusieurs reprises depuis deux ans, a jeté une lumière crue sur la violence policière de l’État. Les « bavures » sont nombreuses, de plus en plus graves,...



HAUT