L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

- La Commune - Pour un Parti des Travailleurs -
membre du Courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs
 ( IV ème Internationale )
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


La grève persiste, les négociations reprennent

Publié le mercredi 09 avril 2014
les négociations reprennent | Résumé du 69ème jour de grève des postiers du 92La séance de négociations de vendredi s'était terminée sur une menace à peine voilée de la direction : " cette version du protocole de fin de conflit est la dernière, c'est à prendre ou à laisser. " Malgré ce type de menaces, la force persistante de la grève oblige la direction à rester à la table des négociations.

La grève tient
A Rueil, Courbevoie, au CTED, le taux de grève reste inchangé. La grève est redevenue minoritaire à Fontenay mais franchit son premier week-end en majoritaire à Gennevilliers (à 75%). Les grévistes d'Asnières, qui se sont mis en mobilisation essentiellement contre les procédures de licenciements, sont eux aussi quasi-majoritaires (entre 45 et 50%) ce lundi. Au final, en entamant des procédures disciplinaires, la direction a plutôt renforcé la grève qu'elle ne l'a affaibli... En une semaine, on est passés d'une grève majoritaire sur 2 bureaux à une grève majoritaire sur 3 voire 4 établissements, après plus de 60 jours de grève. Dans la foulée de l'AG les grévistes ont organisé une opération escargot de Gennevilliers à Nanterre. Le convoi de grévistes armés de leurs klaxons et de casseroles a entouré la DOTC puis a escorté la délégation qui est allée négocier avec la direction départementale.

La direction ne rompt pas les négociations
La négociation d'aujourd'hui n'a pas débouché sur des avancées importantes, mais elle a montré qu'au lieu de chercher à rompre les négociations, la direction cherche à les faire aboutir. Elle n'a pas pour autant abandonné l'idée de les faire tourner à son avantage : un accord au rabais aurait bien évidemment un impact négatif concernant les capacités de mobilisation sur l'ensemble du département.
l'un des verrous dans la discussion concerne la question qui a été le point de départ de la grève : les contrats précaires. La direction n'a pas envie de lâcher sur une question qu'elle considère comme symbolique. Pour les grévistes, l'embauche des contrats précaires, tout comme les autres revendications des grévistes, c'est d'abord garantir la possibilité à toutes et tous de travailler et vivre dignement. C'est bien pour cela qu'ils ne lâcheront pas de sitôt.

Prochaines échéances :
- Samedi 12 avril : 20h30, concert de soutien aux grévistes du 92, avec Mc Tyer et Kash Leone, à l'Espace Grésillons à Gennevilliers, 20-30 rue François-Kovac à Gennevilliers, métro Gabriel Péri
- Samedi 12 avril : 14h, place de la République, manif contre le Pacte de responsabilité et contre la politique du gouvernement

Voir aussi dans la catégorie France
La formation professionnelle en miettes - Première partieLa formation professionnelle en miettes - Première partie

Dossier du mois La loi El Khomri a mis en route le « Compte Personnel d’Activité » (CPA). Un « compte » qui aurait pu aussi bien s’appeler «  Compte de Précarité Assurée », sous...

Vers un Manifeste de La CommuneVers un Manifeste de La Commune

Comme l’avait déjà annoncé Marx, le capitalisme condamne des masses considérables d’êtres humains à « mourir de faim dans un monde d’abondance ». Comme l’avait annoncé Jaurès : «...

Urgence - HôpitalUrgence - Hôpital

Les hôpitaux sont la proie des prédateurs au pouvoir. S’appuyant sur des lois, des décrets, des réformes de rationnement et de rentabilisation de la santé, au nom de « la maîtrise des...

Comment Macron et Collomb traquent les réfugiésComment Macron et Collomb traquent les réfugiés

Une Europe qui refuse d’accueillir les réfugiés. En France, malgré les discours démagogiques de Macron, les réfugiés demeurent aux yeux de tous ces politiciens le fardeau qu’ils veulent...

Contre MélenchonContre Mélenchon

Contribution de Daniel Petri. Ci-dessous le sommaire et la préface. Vous pouvez retrouver l'intégralité de la contribution en PDF joint. (Voir partie II)

La violence policière « en marche »La violence policière « en marche »

L’état d’urgence, reconduit à plusieurs reprises depuis deux ans, a jeté une lumière crue sur la violence policière de l’État. Les « bavures » sont nombreuses, de plus en plus graves,...



HAUT