L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

- La Commune - Pour un Parti des Travailleurs -
membre du Courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs
 ( IV ème Internationale )
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


Un non ouvrier massif

Publié le juin 2005
Comité Chômeurs-Salariés d'Alfortville<br />Conseiller municipal : Daniel PetriAlfortville aussi a dit " non ", à près de 60 %. Le Député-maire, qui avait appelé à voter oui et fait distribuer à tous les habitants un " quatre-pages " sur papier glacé couleur est, lui aussi, désavoué : le non a atteint 75 % dans les plus grosses cités HLM de la ville. Même dans le bureau de vote de la Mairie, le non est arrivé en tête. Ce résultat, le collectif " Alfortville pour le non ", composé du PCF, du CCSA, de La Commune et de la LCR, y a contribué, par des diffusions de tracts massives et une réunion publique de près de 100 personnes sous un préau d'école, le 20 mai.Avec 68 % de participation et 59,19 % de non, Alfortville, commune du Val-de-Marne limitrophe de Paris, n'a pas dérogé au raz-de-marée qui a déferlé sur la France le 29 mai dernier. Mieux, le non dépasse de près de 4 points le score national.
Plus encore, dans les cités ouvrières, le non atteint et dépasse largement les 70 %. Ainsi, dans la cité Grand Ensemble, le non enregistre 70,76 % au bureau de vote Louise Michel, 66,97 % à Kergomard, et ... 75,38 % au bureau de vote Conservatoire. Dans l'autre grande cité, les Alouettes, il faut relever les 74,90 % à l'école maternelle Moreau et les 70,53 % à Montaigne. Dans ces cités, la participation a été massive, les jeunes d'origine immigrée se rendant aux urnes, beaucoup pour la première fois.
Dans le centre-ville, le oui n'est pas plus chanceux, et le bureau de vote de la mairie est favorable au non avec 51,14 %. Ainsi, sur les 22 bureaux de vote de la commune, un seul est concédé au oui, dans le centre-ville, et encore, de justesse avec 50,41 % (soit 5 voix d'écart).
Le Député-maire PS d'Alfort­ville, René Rouquet, serviteur zélé de Hollande, a désormais de quoi réfléchir, après un désaveu si massif et cinglant de son électorat, désaveu qui ne concerne pas la seule question du Traité européen mais aussi, assurément, sa politique municipale de vente des terrains communaux au privé, de bradage du logement social et de gestion de la décentralisation.
Notons que cette ville est administrée jusqu'à présent par une majorité municipale PS, PCF et Verts et que notre camarade Daniel Pétri y est conseiller municipal.

Voir aussi dans la catégorie CCSA Alfortville
Comité Chômeurs-Salariés d'Alfortville : Pétition pour une loi interdisant les expulsionsComité Chômeurs-Salariés d'Alfortville : Pétition pour une loi interdisant les expulsions

Pour les familles frappées par la crise. Nous voulons une loi interdisant les expulsions.

Comité  Chômeurs - Salariés d’Alfortville : Loi el Khomri - loi « travail » , une déclaration de guerre contre les salariés, les jeunes et la population

Depuis quelques jours, un vent de fronde se lève dans tout le pays, face au projet de loi El Khomri, frauduleusement appelée « Loi Travail ». Ce projet de loi détruit, d’un seul coup, les...

HALTE A LA RECUPERATION !

Le Comité chômeurs-salariés d'Alfortville ne donnera aucune consigne de vote aux Municipales, considérant que PERSONNE NE NOUS REPRESENTE, nous, les chômeurs, nous, les mal-logés, nous, les...

Halte aux expulsions

A nouveau, le CCSA mène campagne contre les expulsions de logement. Mais, cette fois, se dessine la possibilité de la constitution d'un collectif unitaire de défense contreles expulsions à...

l'unité contre les expulsions

Le 30 octobre 2009, les habitants du 2, rue Veron, considérés comme " squatters ", étaient expulsés par les forces de l'ordrede cet immeuble, après quatre années de bataille pour leur droit au...

Pour sauver le droit au logement

Depuis 15 ans, le Comité Chômeurs-Salariés d'Alfortville combat pour la défense du droit au logement. Ce combat a permis le relogement de plus de 300 familles mal logées et sans logis en HLM....



HAUT