L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

La Commune - Pour un parti des travailleurs - membre du courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs ( IVe Internationale)
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


Voile, laicité, et islamophobie

Publié le samedi 25 mai 2013
laicité | A propos de la manifestation du 18 mai : (25 mai 2013)

Ne pas se tromper de cible !

Voile, laicité, et islamophobieLe NPA est signataire de l'appel au 18 mai. C'est tout à notre honneur. Bien sûr, ce débat est normal et légitime entre nous et il traverse tous nos courants. Ce qui est moins normal, c'est lorsqu'on cherche le débat à partir de citations tronquées et de manipulations de toute sorte. C'est pourtant ce que fait le camarade PM.
_ C'est ainsi qu'à propos de cette manifestation du 18 mai, PM nous parle...d'autre chose. Il entre dans une polémique hors-sujet avec Tevanian. Voilà un bien mauvais tour de passe-passe. En effet, le problème posé n'est pas le rapport entre le marxisme et la religion mais l'appel à manifester le 18 mai que le NPA a signé. Une signature qu'il " condamne ".
_ Tenons-nous bien : à aucun moment de sa démonstration, il ne nous livre ce qu'il y a, selon lui, de répréhensible dans l'Appel pour la défense de la laïcité, de la liberté d'expression et de l'égalité de traitement ! Non à l'islamophobie ! Non à l'exclusion des mères, portant un foulard, de l'école ! -
Etourderie ? Non pas. Hypocrisie politique, sans aucun doute.

Le problème posé n'est pas celui de l'attitude des marxistes par rapport à la religion, en général. En outre, le NPA n'est pas un parti marxiste ou trotskyste mais un parti ayant vocation de regrouper tous les exploités et les opprimés conscients de la nécessité d'en finir avec le capitalisme et de " changer de base ". Un parti qui effectivement hérite du parti de Lénine et de Trotsky, ce principe : " Nous devons non seulement admettre, mais travailler à attirer au parti social-démocrate tous les ouvriers qui conservent encore la foi en Dieu ; nous sommes absolument contre la moindre injure à leurs convictions religieuses ". (Un passage du texte de Lénine auquel il fait référence mais qu'il omet, Dieu sait pourquoi, de citer.) Rappelons donc, puisque c'est à nouveau nécessaire, nos principes fondateurs :
_ " Nous voulons que le NPA fasse vivre le meilleur de l'héritage de celles et ceux qui ont affronté le système depuis deux siècles, celui de la lutte des classes, des traditions socialistes, communistes, libertaires, révolutionnaires. "

Et, puisqu'il le faut, citons à nouveau le passage de Lénine que PM rappelle dans son texte :
_ " Nous ne devons pas nous fourvoyer dans les abstractions idéalistes de ceux qui posent le problème religieux on termes de " raison pure ", en dehors de la lutte de classe, comme font souvent les démocrates radicaux issus de la bourgeoisie. Il serait absurde de croire que, dans une société fondée sur l'oppression sans bornes et l'abrutissement des masses ouvrières, les préjugés religieux puissent être dissipés par la seule propagande. Oublier que l'oppression religieuse de l'humanité n'est que le produit et le reflet de l'oppression économique au sein de la société serait faire preuve de médiocrité bourgeoise. Ni les livres ni la propagande n'éclaireront le prolétariat s'il n'est pas éclairé par la lutte qu'il soutient lui-même contre les forces ténébreuses du capitalisme. l'unité de cette lutte réellement révolutionnaire de la classe opprimée combattant pour se créer un paradis sur la terre nous importe plus que l'unité d'opinion des prolétaires sur le paradis du ciel.
_ Voilà pourquoi, dans notre programme, nous ne proclamons pas et nous ne devons pas proclamer notre athéisme ; voilà pourquoi nous n'interdisons pas et ne devons pas interdire aux prolétaires, qui ont conservé tels ou tels restes de leurs anciens préjugés, de se rapprocher de notre Parti.
 "

Comme à regret, il commente : " En fait, ce qu'explique Lénine concerne les questions tactiques relatives à la lutte anti-religieuse, rien de plus ". C'est de l'enfumage : l'athéisme ne peut être dressé en préalable à l'unité de la lutte révolutionnaire. Voilà ce que dit Lénine qui dresse le principe politique suivant, indépendant de toute tactique : nous ne devons pas interdire aux ouvriers qui ont des préjugés religieux de se rapprocher de notre parti. A telle enseigne que PM se voit contraint de citer un autre passage de Lénine qu'il ne peut, par dogmatisme, déjuger :
_ " Si un prêtre vient à nous pour militer à nos côtés et qu'il s'acquitte consciencieusement de sa tâche dans le parti sans s'élever contre le programme du parti, nous pouvons l'admettre dans les rangs de la social-démocratie, car la contradiction de l'esprit et des principes de notre programme avec les convictions religieuses du prêtre, pourrait, dans ces conditions, demeurer sa contradiction à lui, le concernant personnellement ; quant à faire subir à ses membres un examen pour savoir s'il y a chez eux absence de contradiction entre leurs opinions et le programme du parti, une organisation politique ne peut s'y livrer. Mais il va de soi qu'un cas analogue ne pourrait être qu'une rare exception même en Europe ; en Russie, à plus forte raison, il est tout à fait improbable. Et si, par exemple, un prêtre entrait au parti social - démocrate et engageait à l'intérieur de ce parti, comme action principale et presque exclusive, la propagande active de conceptions religieuses, le parti devrait nécessairement l'exclure de son sein. "
_ Relu par PM, cela donne : " En d'autres termes : " d'accord pour l'admission de croyants dans le parti, mais aucune propagande religieuse en son sein ". Lénine a-t-il écrit : " aucune propagande religieuse " ? Non, il a écrit qu'il faudrait exclure un prêtre engageant à l'intérieur du parti comme action principale et presque exclusive la propagande active de conceptions religieuses. Ce que, par exemple, la camarade avignonnaise I. Moussaïd n'a pas fait. Et, pourtant, PM faisait partie de ceux qui lui demandaient de se décoiffer pour pouvoir être candidate de notre parti. PM tolère les croyants au sein du NPA à condition qu'ils taisent leur conviction religieuse. Lénine n'a évidemment rien à voir avec ça !

De même, il lit mal Trotsky. Le passage qu'il cite est extrait d'une lettre ouverte à James Burnham face auquel Trotsky défendait la dialectique matérialiste et la méthode du marxisme, répudiée comme une " religion " par ce dirigeant du SWP. Mais, relisons ensemble : " Évidemment nous nous comportons avec prudence vis-à-vis des préjugés religieux d'un travailleur arriéré. S'il désire combattre pour notre programme nous l'acceptons comme membre du parti. Mais en même temps notre parti l'éduquera avec persistance dans l'esprit du matérialisme et de l'athéisme ". Là encore, répétons-le, nous ne sommes pas dans le SWP américain, parti marxiste (qui combattait pour un parti plus large, un parti ouvrier aux Etats-Unis) mais dans le NPA qui n'est pas un parti marxiste. Il reste que Trotsky parle d'éduquer les membres du parti dans l'esprit du matérialisme athée dont il se revendique. Eduquer dans cet esprit, c'est faire ce que fait Trotsky tout au long de " défense de marxisme " qui n'est pas un plaidoyer contre " les bondieuseries " mais une défense, becs et ongles, du contenu du marxisme et de sa méthode, en liaison avec la l'analyse de la nature de l'URSS, avec la deuxième guerre mondiale. Tel est le véritable esprit de l'athéisme prolétarien.

Mais, rendons la parole à PM :
_ " Le drapeau du marxisme révolutionnaire inclut celui du combat contre les superstitions religieuses. Pour défendre son orientation, Tevanian devra se trouver d'autres témoins de moralité politique. En fait, toute l'ambigüité du livre de Tevanian vient d'une incompréhension. Il est vrai que pour le combat contre la religion n'est pas notre activité principale. Ce qui nous fonde, c'est l'anticapitalisme, le combat pour le Socialisme, le gouvernement des travailleurs. Nous ne sommes pas des francs maçons. Qui plus est nous ne pouvons faire de l'agitation anti-religieuse une question en soi. Elle demeure subordonnée à notre activité générale, d'autant plus que le processus de rupture avec les superstitions religieuses inclut nécessairement une dimension pratique, vu le caractère irrationnel de ces croyances. Mais de là à conclure que le marxisme n'est pas hostile aux religions, il y a là un pas que Tevanian (après d'autres) saute allègrement. Et si on comprend les citations faites ci-dessus, on comprendra notre appréciation de l'affaire d'Avignon. Que des gens n'ayant pas rompu totalement avec la religion nous rejoignent est une chose. Par contre, accepter qu'une représentante du NPA fasse étalage de ses convictions religieuses revient à renoncer à un des éléments constitutifs du marxisme. C'est aussi simple que cela. Conclusion : de l'usage d'un terme Il faut conclure. Précisons donc que notre combat est évidemment orienté sur la religion comme telle, pas l'Islam. Incontestablement, une foule de réactionnaires utilisent les traits les plus moyenâgeux de cette religion pour mener des campagnes racistes. "

Encore une fois, le débat ne porte pas sur le livre de Tevanian dont les écrits n'engagent que lui-même, pas plus qu'il ne porte sur " l'affaire d'Avignon " mais sur l'attitude du NPA par rapport à l'islamophobie et ses conséquences. Sur " l'affaire d'Avignon ", nous avons donné amplement notre point de vue en temps utile et pris la défense de la candidature d'Ilham Bouchaïb, en particulier, contre le chauvin Mélenchon. Mais, pour l'heure, il s'agit de savoir si on devait ou non signer l'appel au 18.

Si, comme il le prétend, PM était d'accord avec Lénine, il soutiendrait cet appel des deux mains, au lieu de chercher à caviarder et enfumer les écrits de Lénine, d'Engels et de quelques autres. Lénine écrivait en effet : " Engels condamne avec non moins de force l'idée pseudo-révolutionnaire de Dühring relative à l'interdiction de la religion dans la société socialiste. Déclarer une telle guerre à la religion, c'est, dit Engels, " être plus Bismarck que Bismarck lui-même ", c'est-à-dire reprendre la sottise de la lutte bismarckienne contre les cléricaux (la fameuse " lutte pour la culture ", le Kulturkampf, c'est-à-dire la lutte que Bismarck mena après 1870 contre le Parti catholique allemand du Zentrum, au moyen de persécutions policières dirigées contre le catholicisme). Par cette lutte, Bismarck n'a fait que raffermir le cléricalisme militant des catholiques ; il n'a fait que nuire à la cause de la véritable culture, en mettant au premier plan les divisions religieuses, au lieu des divisions politiques, il a fait dévier l'attention de certaines couches de la classe ouvrière et de la démocratie, des tâches essentielles que comporte la lutte de classes et révolutionnaire, vers l'anticléricalisme le plus superficiel et le plus bourgeoisement mensonger. "
_ Ce faisant, PM prend bien soin de ne pas citer le passage suivant, le passage qui nous occupe le plus dans la discussion sur l'appel au 18 :
En accusant Dühring, qui désirait se montrer ultra-révolutionnaire, de vouloir reprendre sous une autre forme cette même bêtise de Bismarck, Engels exigeait que le parti ouvrier travaillât patiemment à l'oeuvre d'organisation et d'éducation du prolétariat, qui aboutit au dépérissement de la religion, au lieu de se jeter dans les aventures d'une guerre politique contre la religion. Ce point de vue est entré dans la chair et dans le sang de la social-démocratie allemande, qui s'est prononcé, par exemple, en faveur de la liberté pour les jésuites, pour leur admission en Allemagne, pour l'abolition de toutes mesures de lutte policière contre telle ou telle religion. "

Se revendiquant du marxisme, PM pourrait dire que, sur la question religieuse, Engels et Lénine se trompaient et pêchaient par " opportunisme avéré " mais en faussant-tronquant la position d'Engels et Lénine sur cette question, il quitte le terrain du marxisme. Comme toujours, le dogmatisme affiché en grandes pompes doctrinaires sert d'introduction au révisionnisme.

Qu'il ose donc dire franchement qu'il est en désaccord avec Lénine sur " l'abolition de toutes mesure de lutte policières contre telle ou telle religion ". Ce qui nous conduit au contenu de l'appel " condamné " par PM.
_ Que PM ose dire qu'il est pour les lois anti-voile,
_ Qu'il ose dire qu'il est :
_ Pour la circulaire Chatel qui organise l'exclusion des mères portant un foulard lors de l'accompagnement des sorties scolaires,
_ Pour l'exclusion d'une élève portant un bandeau et une jupe longue,
_ Pour le licenciement d'une salariée de la crèche Babyloup pour " port du foulard ", en violation des garanties collectives encore contenues à ce jour dans le Code du travail,
_ Pour la proposition de loi, enregistrée à l'Assemblée nationale le 16 janvier 2013, visant à étendre le principe de " neutralité religieuse " notamment aux assistantes maternelles, y compris à leur domicile, et aux structures d'accueil de la  petite enfance.

En effet, l'appel au 18 mai n'est pas un appel contre l'islamophobie en général mais un appel contre des faits et des mesures concrètes dont tout marxiste conséquent se doit d'exiger l'abolition.
_ La seule réponse de PM à ce jour est : " Osons donc le dire nettement : ce drapeau n'est pas le nôtre. Confondre l'antiracisme et la lutte contre l'islamophobie, ce serait faire preuve d'un opportunisme avéré. l'objectif des marxistes est d'en finir avec les religions, pas de les renforcer. Lutte contre le racisme : bien sûr ! Contre " l'islamophobie " en tant que telle : pas question ! "
_ Reprenons sa propre citation de Lénine :
_ " Le Kulturkampf, c'est-à-dire la lutte que Bismarck mena après 1870 contre le Parti catholique allemand du Zentrum, au moyen de persécutions policières dirigées contre le catholicisme. Par cette lutte, Bismarck n'a fait que raffermir le cléricalisme militant des catholiques ; il n'a fait que nuire à la cause de la véritable culture, en mettant au premier plan les divisions religieuses, au lieu des divisions politiques, il a fait dévier l'attention de certaines couches de la classe ouvrière et de la démocratie, des tâches essentielles que comporte la lutte de classes et révolutionnaire, vers l'anticléricalisme le plus superficiel et le plus bourgeoisement mensonger. "
_ S'il s'y tient, il doit comprendre que c'est l'islamophobie qui " raffermit " et " renforce " les religions et non la lutte contre l'islamophobie.

_ Eh bien non ! PM assène : "  Lutte contre le racisme : bien sûr ! Contre " l'islamophobie " en tant que telle : pas question ! ". Et, ce, après avoir écrit " Incontestablement, une foule de réactionnaires utilisent les traits les plus moyenâgeux de cette religion pour mener des campagnes racistes ".
_ Il n'a donc pas écrit " les traits moyenâgeux de toutes les religions " ou de " la religion en général ", mais de la religion musulmane, tout en reconnaissant implicitement que la propagande contre l'islam permet de " mener des campagnes racistes ". Parvenu à ce point du détour, PM est en train d'introduire dans nos rangs l'idée que la religion musulmane est " plus moyenâgeuse " que les autres. Or, c'est précisément de ce genre de considérations que se nourrit l'islamophobie, laquelle n'est qu'une déclinaison du racisme anti-arabe et anti-africain. Refusant d'identifier l'islamophobie comme une forme de racisme, refusant de combattre l'islamophobie et ses conséquences (y compris son utilisation contre le Code du travail), PM lui prête le flanc.


Pedro Carrasquedo, (64, CPN, Y) Jean-Paul Cros (commission de médiation, 34, Y), Daniel Petri, (75, Y), Wladimir Susanj ( 75, CPN, Y)
25 mai 2013

Voir aussi dans la catégorie Lettre de la Commune - Chronique Hebdo
Venezuela : La constituante et maintenant ?Venezuela : La constituante et maintenant ?

La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 11 – mercredi 16 août 2017 Article de Sergio Garcia* Finalement la constituante de Maduro a été votée. Ce qui était prévisible est arrivé. Le...

Venezuela : Questions autour d'un tract du POIdVenezuela : Questions autour d'un tract du POId

La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 10 – vendredi 11 août 2017 Nous publions, en annexe à cette lettre un tract du POid sur le Venezuela qui considère que le gouvernement de Maduro...

Chantiers navals STX : Mélenchon s’enterreChantiers navals STX : Mélenchon s’enterre

La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 9 – lundi 31 juillet 2017 Macron va donc « nationaliser » les Chantiers navals STX de Saint Nazaire. Ici, le terme « nationalisation » est...

Halte aux crimes sionistes ! Vive la Palestine !Halte aux crimes sionistes ! Vive la Palestine !

La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 8 – samedi 29 juillet 2017 Des milliers de Palestiniens venus à Jérusalem, se sont vus obligés de prier dans la rue faute de pouvoir accéder au...

Macron, le précieux ridicule face à la crise de l’ArméeMacron, le précieux ridicule face à la crise de l’Armée

La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 7 – samedi 22 juillet 2017 Un crétin des Alpes n’aurait probablement jamais gesticulé comme Macron. Transformer la commémoration de la rafle du...

Macron ou Comment s’en  débarrasser ?Macron ou Comment s’en débarrasser ?

La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 6 – lundi 17 juillet 2017 Macron n’est rien, pourrait-on dire. Au mieux, un Jupiter gonflable en un temps où les Dieux sont tombés sur la tête....



HAUT