L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

- La Commune - Pour un Parti des Travailleurs -
       
( IV ème Internationale )
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


Message public à Philippe Martinez : ET MAINTENANT, PLUS UN PAS EN ARRIERE ! RUPTURE AVEC MACRON !

Publié le vendredi 21 septembre 2018
La Lettre de La Commune, nouvelle série, supplément au n° 65 – vendredi 21 septembre 2018

Nous avons à présent un pouvoir qui envoie des convocations aux centrales syndicales. Ainsi, le 10 octobre, les délégations des centrales syndicales sont censées se présenter ensemble à une réunion pour faire le point sur l’avancement de la réforme des retraites et sur le calendrier de « la suite des travaux »1… Nous l’avons toujours dit : nos organisations syndicales n’ont pas leur place dans ces réunions contre-nature. Cela n’a strictement rien à voir avec la « politique de la chaise vide ». Cela a à voir avec la réforme des retraites, proprement dite. Cela a à faire avec la nécessité de la révocation des Edits destructeurs de l’Elysée, de ses réformes infectes et toxiques.

Posons la question autrement :
Où allez-vous comme ça sans lumière,  Philippe  Martinez ?

Message public à Philippe Martinez :  ET MAINTENANT, PLUS UN PAS EN  ARRIERE ! RUPTURE AVEC MACRON !

Chacun-chacune est à même de le constater : les réformes ordonnées par Macron, jusqu’à présent, sont passées. La « stratégie » et l’orientation de la tête de la confédération CGT n’y seraient pour rien ? Sans remonter un an ou trois mois en arrière, nous pouvons prendre l’exemple de la journée d’action prévue le 9 octobre. Y est-il question d’exiger le retrait des réformes en cours ? Y est-il question de dire haut et clair : « Maintien de tous les régimes de retraite. Pas touche ! » ?

Nous sommes devant un paradoxe :

Plus Macron s’affaiblit - Plus la Tête de la CGT est atone.

Allons-nous entrer dans un nouveau cycle alternant « concertation » et « journées d’action » et éventuellement, grève dans un seul secteur, un jour sur cinq, comme l’ont vécu les cheminots, avec le résultat désastreux que l’on sait ?

Une chose est établie : la Tête de la CGT bat en retraite. La retraite est une chose, les renoncements en sont une tout autre. Une retraite n’a de sens que pour préparer et organiser la défense et pouvoir dire, le plus promptement possible : et maintenant, plus un pas en arrière !

A plus forte raison lorsque l’ennemi est entraîné dans une fuite en avant, pour couvrir sa propre débandade.

Il ne tient qu’à vous, Philippe Martinez, d’intervenir en faveur d’une position commune des centrales syndicales CGT-FO-FSU-Solidaires pour le retrait de toutes les réformes en cours, pour le maintien de tous les régimes de retraite, pour l’annulation du plan « Action publique 2022 » de destruction de la fonction publique, pour la défense des hôpitaux. Une position commune pour la rupture de toute « discussions » sur les réformes avec Macron. La seule « discussion », c’est leur annulation.





21 septembre 2018




1 http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2018/09/12/20002-20180912ARTFIG00105-reforme-des-retraites....


Voir aussi dans la catégorie Lettre de la Commune - Chronique Hebdo
QUI SONT LES ANTISEMITES ?QUI SONT LES ANTISEMITES ?

La Lettre de La Commune, supplément au n° 88 – mercredi 20 février 2019 A propos d’une campagne médiatico-gouvernementale de HAINE La lutte contre l’antisémitisme est devenue un thème...

Macron, homme de paille en feuMacron, homme de paille en feu

La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 88 – lundi 18 février 2019 Voilà trois mois, jour pour jour, que la mobilisation en gilet jaune tient tête au pouvoir, à ses médias bien...

« S’en prendre à un seul d’entre nous, c’est s’en prendre à nous tous »« S’en prendre à un seul d’entre nous, c’est s’en prendre à nous tous »

La Lettre de La Commune, supplément au n° 87 – vendredi 15 février 2019 Le jugement inique qui frappe Christophe Dettinger accuse la passivité désarmante des dirigeants des organisations...

LA CRISE TOTALE !LA CRISE TOTALE !

La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 87 – lundi 11 février 2019 Comme nous l’avions pressenti à la fin du mois de juillet, l’affaire dite Benalla a ouvert une brèche dans laquelle...

La République démocratique, c’est MEDIAPART !La République démocratique, c’est MEDIAPART !

La Lettre de La Commune, supplément au n° 86 – mercredi 6 février 2019 Avec sang –froid et esprit de suite, le cœur chaud et la tête froide, jour après jour, Mediapart défend les...

« ON SE CROIT REVENU AU REGIME DE VICHY »…« ON SE CROIT REVENU AU REGIME DE VICHY »…

La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 86 – lundi 4 février 2019 L’affrontement en gilet jaune est le révélateur de « l’état de l’État de droit ». Il montre...



HAUT