L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

- La Commune - Pour un Parti des Travailleurs -
membre du Courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs
 ( IV ème Internationale )
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


MÉLENCHON, FAUSSES COLÈRES ET VRAIS PROBLÈMES

Publié le samedi 20 octobre 2018

La Lettre de La Commune, nouvelle série, supplément au n° 69 – samedi 20 octobre 2018

« Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés ». La crise politique qui fond sur le Régime agit comme la fable de la Fontaine - Les animaux malades de la peste- elle frappe tous les hommes politiques que le Régime a produit, y compris ses « antisystèmes » patentés. Les scènes de théâtre que Mélenchon et Corbière ont livrées aux médias, quoi que l’on puisse en penser, ont servi d’écran à l’affaire qui vise cette clique d’aventuriers politiques sans aventures : surfacturation présumée de frais de campagne financés par des fonds publics. En fait, ces prises de bec font surtout ressortir le fond idéologique qui cimente la clique mélenchonienne : « la république, c’est moi », «je suis intouchable, ma personne est sacrée » et autres relents de Césarisme (ou, si l’on préfère, de Bonapartisme). Mais, l’émancipation des Insoumis sera l’œuvre des insoumis eux-mêmes, si tant est qu’ils ne veuillent plus être tributaires d’un « tribun du peuple » et traités comme des gogos…

MÉLENCHON, FAUSSES COLÈRES ET VRAIS PROBLÈMES
(Capture d’écran) TMC/Quotidien

Nous n’allons pas discuter le point de savoir si ce Sacré est cyclotimique voire « glottophobe » et on ne sait quoi d’autres. C’est ce plat que Mélenchon a lui-même servi aux Apathie, Lescure et autres Cohen sur les plateaux.

Son cinéma permanent consiste à jouer à l’opposant, c’est-à-dire au Fou du Roy, de toute façon.

Les hommes politiques institutionnels aiment trop construire leur légende de leur propre vivant.

La couverture chauffante de Macron

Mélenchon a besoin de faire croire que le vrai choix est entre Macron et lui. Et, comme toujours, quiconque rejette ce Sacré (c’est notre cas), fait le jeu de Macron. CQFD.

Quiconque rapporte une information délivrée par les Médias capitalistes est illico affilié par procuration au « parti médiatique ». Or, le simple rappel des événements politiques les plus récents permet de voir que Mélenchon couvre Macron.

  1. Lorsque tout dernièrement, les mélenchonistes ont appris que le jeune couple agressé par Benalla était traîné devant les tribunaux par le Parquet, sans même l’ombre d’une plainte contre eux, ils ont parlé d’autre chose.

  1. Lorsqu’il a été établi que Macron avait enfreint le code électoral, les mélenchonistes se sont bien gardés de demander que cette affaire soit portée devant le Juge de l’Election. Ce qui aurait pu conduire à l’inéligibilité de Macron et, aussitôt à sa démission d’office.

  1. Ce 17 octobre, l’animateur Bourdin lance à Mélenchon :

  • Vous espérez qu’il [Macron] parte s’il est battu aux européennes ».

  • Non ! », répond Mélenchon. 1

Pourtant, depuis cet été, Mélenchon prétend vouloir faire des « européennes » un « référendum anti-Macron ». Esbroufe ! 2

Revenons maintenant à l’Affaire Benalla, meilleur révélateur du rôle concret de Mélenchon :

  1. A aucun moment, les parlementaires mélenchonistes qui siégeaient à la commission d’enquête de l’Assemblée n’ont demandé pourquoi les CRS, flanqués de Benalla, ont chargé des jeunes qui ne manifestaient pas (ils prenaient un apéro militant à la terrasse d’un café et ne causaient aucun « trouble à l’ordre public »)

  1. Main dans la main avec les autres « Oppositions » , les mélenchonistes ont voté la motion de censure présentée par la droite filloniste . Cette motion de censure visait le gouvernement et non Macron, par qui le scandale est arrivé. Une motion de censure, c’est-à-dire un couteau sans lame.

Premier aperçu d’une affaire de Campagne

Passons sur les pirouettes, les tirades et la mise en scène d’une perquisition qui, pour détestable qu’elle fut, n’était pas une persécution en vue d’éliminer l’Imposant opposant.

Revenons plutôt sur le fond de l’affaire qui refait surface.

En voici un premier aperçu. Mais, attention, les infos sont délivrées par le « parti médiatique » qui, nous assure-t-on, veut faire la peau de l’INTOUCHABLE et SACRÉ…

  1. « Stratégie de communication, gestion des réseaux sociaux, réalisation de vidéos, objets promotionnels… Mediascop était incontournable lors de la campagne de la France insoumise. L’agence de communication a facturé pour près de 1,2 million d’euros de prestations, soit 11% du budget total de la campagne . » (Si nous avons bien compris, Mediascop est une société privée mais « amie »… après tout, pourquoi pas ? Le copinage ne tombe pas sous le coup de la loi.)

  1. « Mediascop a envoyé deux factures à l’association de campagne de Jean-Luc Mélenchon. L’une et l’autre commencent par lister les missions remplies par Sophia Chikirou au titre de la direction de la communication. En tout, la présidente de Mediascop facture son travail 80 000 euros hors taxes pour huit mois de campagne, soit en moyenne 10 000 euros mensuels. Mais plus bas, sont facturées d'autres prestations, toujours réalisées par Sophia Chikirou. Mediascop fait payer par exemple 6 000 euros pour la "rédaction des scenarii" des clips de campagne diffusés sur France Télévisions. Or, ils ont été rédigés par Sophia Chikirou, comme elle l’a expliqué à la commission des comptes de campagne . »

  1. « En additionnant tous les meetings, toutes les émissions et productions sur lesquels elle serait intervenue, Sophia Chikirou aurait valorisé son travail à près de 120 000 euros sur les factures de Mediascop, soit 15 000 euros mensuels en moyenne pour huit mois de campagne . »

Pour finir :

  1. « L'enquête préliminaire aurait été ouverte pour escroquerie, abus de confiance, infraction à la législation des campagnes électorales et travail dissimulé aggravé . C’est dans ce cadre qu’ont eu lieu les perquisitions de mardi 16 octobre 2018. D’après nos informations, dès le lendemain, plusieurs anciens employés de Mediascop auraient été entendus par les policiers l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF). » 3

L’enjeu, c’est le financement public de la campagne de Mélenchon. Les accusations portées sont-elles vraies ou fausses ?

C’est, en définitive, la seule vraie question.

Le fou du Roy

En faisant diversion sur cette affaire, en trustant toute l’actualité de la semaine tous les médias avides de Buzz et d’Audimat sur son « intouchabilité » en tant qu’incarnation personnifiée de « La République », avec la détermination de ceux qui veulent écraser des mouches avec un marteau-pilon, Mélenchon a bien joué le rôle que le Pouvoir attend de lui : le fou du Roy ;dans le droit fil du folklore des « manifestives », des « fête à Macron », des Marées où les adhérents insoumis boivent la tasse…

Avec un peu de recul, nous pouvons réaliser que les frasques des Mélenchon-Corbière et autres s’inscrivent dans la trame de la crise politique majeure en France.

Sous le masque de Carnaval de l’insoumission, ces matamores s’accrochent à l’épave de la 5ème république, espèrent que Macron tiendra jusqu’en 2022. Oui ou non ?




Samedi 20 octobre 2018




1 https://www.youtube.com/watch?v=IJQB2USrtT0 00 :36’’

2 https://www.bfmtv.com/politique/jean-luc-melenchon...

3 https://www.francetvinfo.fr/politique/la-france-insoumise/...


Voir aussi dans la catégorie Lettre de la Commune - Chronique Hebdo
LES ABEILLES DE PALESTINE – « Une révolution qu’ils ne peuvent mettre à genoux »LES ABEILLES DE PALESTINE – « Une révolution qu’ils ne peuvent mettre à genoux »

La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 73 – mardi 13 novembre 2018 Une révolution qu'ils ne peuvent mettre à genoux ! Le titre d'un nouvel article sur « la Great return march » en...

100 ans après l’ignoble boucherie impérialiste : L’ITINERANCE PESTILENTIELLE néo-pétainiste DE MACRON-LA-GUERRE100 ans après l’ignoble boucherie impérialiste : L’ITINERANCE PESTILENTIELLE néo-pétainiste DE MACRON-LA-GUERRE

La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 72 – jeudi 8 novembre 2018 Macron a un irrépressible besoin de provoquer. C’est un moyen de diversion comme un autre. Une provocation de Macron...

Qui met la CGT et FO dans de beaux draps ? A qui profitent les compromissions permanentes des dirigeants FO et CGT ?Qui met la CGT et FO dans de beaux draps ? A qui profitent les compromissions permanentes des dirigeants FO et CGT ?

La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 71 – mercredi 31 octobre 2018 Il est des pronostics que l’on espère être démenti par les faits. Exemple, nous pensons qu’au train où vont les...

NI MACRON, NI MÉLENCHON !  A BAS LA Ve RÉPUBLIQUE DES RÉFORMES ET DES PATRONS !NI MACRON, NI MÉLENCHON ! A BAS LA Ve RÉPUBLIQUE DES RÉFORMES ET DES PATRONS !

La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 70 – mardi 23 octobre 2018 Nous vivons dans une situation qui dure et qui ne peut plus durer. Nous vivons dans une situation qui, pour l’instant,...

MÉLENCHON, FAUSSES COLÈRES ET VRAIS PROBLÈMESMÉLENCHON, FAUSSES COLÈRES ET VRAIS PROBLÈMES

La Lettre de La Commune, nouvelle série, supplément au n° 69 – samedi 20 octobre 2018 « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés ». La crise politique qui fond sur le Régime...

IL N’Y A RIEN A REMANIER ! QU’ILS S’EN AILLENT TOUS, ET QU’IL N’EN RESTE AUCUN !IL N’Y A RIEN A REMANIER ! QU’ILS S’EN AILLENT TOUS, ET QU’IL N’EN RESTE AUCUN !

La chronique La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 69 – jeudi 18 octobre 2018 Comme si de rien n’était , le Pouvoir continue à prendre des mesures qui frappent cruellement l’immense...



HAUT