L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

La Commune - Pour un parti des travailleurs - membre du courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs ( IVe Internationale)
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


Tous ensemble, le 18

Publié le lundi 01 octobre 2007
5 pour tous | Pour le maintien des régimes spéciaux, pour le retour aux « 37,5 » , Public-PrivéC'est une certitude, si la réforme annoncée des régimes spéciaux passe, Sarkozy et Fillon s'attaqueront à nouveau au régime général de retraite des salariés du privé, au régime de retraite particulier des agents de la Fonction Publique. Voilà pourquoi le chef de l'Etat veut boucler ce " dossier" des 144 régimes spéciaux au plus vite, d'ici la fin de l'année, de concert avec les " partenaires sociaux ". Fillon l'a encore martelé " nous allons réformer, réformer et encore réformer ". Tous les salariés, les chômeurs et les jeunes sont, de fait, concernés par l'attaque gouvernementale et patronale qui se trame contre les régimes de retraite. - " Et chacun doit comprendre qu'il n'y a aucune raison qu'un métallo, qu'un ouvrier du textile ou qu'un salarié du privé cotisent 40 années quand les autres cotisent 37 années et demie. " Qui parle ainsi ? Sarkozy, lui-même, sur le plateau de télévision, le 18 septembre dernier. Et, d'en déduire, en ce qu'il concerne que tout le monde devra cotiser 41 ans, pour des pensions toujours plus basses. Est-ce cela l'équité ? Certainement pas.

Cela, c'est le nivellement par le bas !



- S'agit-il de faire travailler les gens plus longtemps parce que l'on vit plus longtemps qu'au siècle dernier ?
Cette idée là, tout à fait discutable par ailleurs, est un bien mauvais prétexte. Les assureurs privés le disent eux-mêmes : " Les gens devront épargner davantage car les réformes réduisent les promesses de pension " (voir Actusite, le site des conseillers indépendants de l'Assurance et de la Gestion de patrimoine). Ces mêmes " spécialistes " ont noté eux-mêmes que " l'emploi des seniors est en panne ". La vérité, c'est que en allongeant la durée de cotisation pour prétendre à une retraite à taux plein de 37,5 à 40 ans puis de 40 à 41 ans vers les " 45 ans ", on ne fait que diminuer la valeur d'une année de versement. Le gouvernement cherche simplement à faire un coup double : réduire les coûts salariaux en allégeant les cotisations sociales et pousser les salariés vers l'épargne retraite, vers la retraite par capitalisation et les fonds de pension. Ainsi, avec l'argent que les salariés mettent de côté pour leurs vieux jours, assurances privées, banques et capitalistes pourront spéculer en bourse, entrer dans le capital d'entreprises diverses et variées. Les salariés qui ne pourront pas " épargner " seront dès lors condamnés aux petits boulots à vie.

Cela, c'est la remise en cause du droit à la retraite !



Le reste n'est que baratin, pour faire croire aux salariés qu'ils seraient responsables d'un " trou " dans les caisses et certains plus que d'autres, puisqu'ils ont encore un régime spécial. Sarkozy veut donc aujourd'hui les " aligner " sur le régime des fonctionnaires (retraite à taux plein avec 40 annuités, calculée sur les 75% des salaires des 6 meilleurs mois de la carrière) Ensuite, toujours au nom de l'équité, il dira qu'il est indigne que les retraites des fonctionnaires, de la SNCF, de la RATP etc. ne soient pas calculées sur les 25 meilleures années comme dans le privé et qu'il faut donc que ça cesse.

Et ensuite, si nous laissons faire, il dira, au nom de l'équité, que cela ne suffit pas et qu'il faut donc que tous les salariés du pays, public-privé travaillent plus longtemps, 41, 42 ans et plus pour prétendre à une retraite à taux plein. Ce serait la fin de la Sécu et des retraites basées sur la répartition solidaire

- 5 syndicats nationaux de cheminots (CGT, Sud-Rail, FO, CFTC, CGC) appellent à la grève le 18 octobre prochain. S'y sont joints, les principaux syndicats de la RATP et de l'Energie, les syndicats CGT et SUD de la fonction publique, la fédé FO enseignement et culture.

Défendre le régime des cheminots, c'est nous défendre tous.


Les dirigeants des confédérations syndicales doivent appeler dans l'unité, tous les fonctionnaires, tous les salariés public-privé à se joindre, par la grève et les manifestations à la grève du 18 octobre.

Et si Sarkozy ne cède pas au soir du 18, poursuivre la grève totale tous ensemble jusqu'au retrait de ses projets contre les régimes spéciaux.



Voir aussi dans la catégorie Tracts nationaux
SAUVONS LES HOPITAUX ! Pour un appel uni à la populationSAUVONS LES HOPITAUX ! Pour un appel uni à la population

Depuis deux ans, les personnels hospitaliers et leurs syndicats CGT FO SUD combattent pied à pied les « réformes », « plans » et leurs conséquences terribles pour l’ensemble des...

Pour Théo. Unité ! Justice – Vérité !Pour Théo. Unité ! Justice – Vérité !

Nous le savons tous, un jeune homme de 22 ans a été victime d’actes de barbarie et de torture par des policiers d’Aulnay-Sous-Bois, le 2 février dernier. Nous le savons tous, le procureur de...

Tract commun La Commune - GSI - manif du 14-06-2016Tract commun La Commune - GSI - manif du 14-06-2016

RETRAIT TOTAL sans condition, ni discussion !

Tract commun La Commune - GSI pour le 28 avril 2016Tract commun La Commune - GSI pour le 28 avril 2016

Et si au soir du 28,la loi « travail » n’est pas retirée ?

Tract commun La Commune - GSI pour le 9 avril 2016Tract commun La Commune - GSI pour le 9 avril 2016

« Temps forts », ou grève générale tous ensemble, en même temps pour le Retrait de la loi El Khomri, il faut choisir !

Autopsie d'une trahison

Sarkozy doit une fière chandelle à Thibault. Un " axe Sarko-Thibault " s'est dessiné pour imposer la réforme des régimes spéciaux. l'axe Sarko-Thibault ? C'était le titre de l'une des...



HAUT