L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

La Commune - Pour un parti des travailleurs - membre du courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs ( IVe Internationale)
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


IL N'Y A RIEN à NEGOCIER !

Publié le dimanche 23 septembre 2007
Sarkozy s'attaque aux régimes spéciaux de retraites :Le 18 septembre, Sarkozy annonçait sa volonté d'engager " sans plus tarder " la réforme des régimes spéciaux de retraites (EDF, SNCF, RATP, Marine marchande, etc.) Le 20, à la télévision, il claironnait :

" Je veux engager un mouvement de réforme comme jamais depuis la Libération. "

Les choses sont clairement dites, la réforme des régimes spéciaux de retraites, si elle aboutissait, ne serait que la première d'une longue série noire de " réformes " contraires aux intérêts de tous les salariés.
Comme toujours en pareil cas, l'enfer est pavé de bonnes intentions. C'est au nom du principe d'équité que Sarkozy entend aligner les régimes spéciaux sur le régime général. A propos des cheminots, il laisse tomber : " je fais confiance en leur honnêteté". Si nous avons bien compris, les cheminots seraient malhonnêtes de vouloir garder leur régime spécial, il est vrai, plus favorable que le régime général.

Equité ou nivellement par le bas ?



Avant 1993, la durée de cotisations était la même pour tous les salariés : 37,5 années de cotisations pour une retraite à taux plein. C'était donc équitable et juste.

En 1993, c'est le gouvernement Mitterrand-Balladur, dont Sarkozy était membre, qui a fait une réforme inéquitable et injuste, en fixant à 40 ans la durée de cotisation dans le privé, calculée sur les 25 dernières années.

En 2003, au nom de " l'équité ", le gouvernement Chirac-Raffarin récidive, en fixant à 40 ans la durée de cotisations dans la Fonction publique, avec une " clause de revoyure " en 2008 pour allonger encore et encore la durée de cotisation de tous les salariés.

Mais, dans cette spirale, il y a un caillou dans la chaussure : grâce aux grandes grèves de novembre-décembre 1995, les régimes spéciaux de retraite de 20% de salariés environ de ce pays (SNCF, RATP, EDF-GDF etc.) sont restés à 37,5 annuités. Sarkozy veut donc aujourd'hui les " aligner " sur le régime des fonctionnaires (retraite à taux plein avec 40 annuités, calculée sur les 75% des salaires des 6 meilleurs mois de la carrière) Ensuite, toujours au nom de l'équité, il dira qu'il est indigne que les retraites des fonctionnaires, de la SNCF, de la RATP etc. ne soient pas calculées sur les 25 meilleures années comme dans le privé et qu'il faut donc que ça cesse.

Et ensuite, si nous laissons faire, il dira, au nom de l'équité, que cela ne suffit pas et qu'il faut donc que tous les salariés du pays, public-privé travaillent plus longtemps, 41, 42 ans et plus pour prétendre à une retraite à taux plein. Et si vous ne pouvez pas, prenez des assurances privées, comme aux USA où 50 millions de salariés n'ont aucune couverture sociale. Ce serait la fin de la Sécu et des retraites basées sur le système de la répartition solidaire. Le reste n'est que baratin. Au nom de " l'équité ", c'est le nivellement vers toujours plus bas qu'il veut nous imposer. Pour faire passer cette " réforme " des régimes spéciaux, Sarkozy en appelle au consensus des " partenaires sociaux " et espère associer les dirigeants syndicaux à la mise en place concertée de cette réforme. Les régimes spéciaux sont un verrou qui empêche Sarkozy et le Medef d'aller plus loin dans la mise à sac de nos retraites. Si ce verrou saute, nous sommes tous menacés, public et privé !

Que les choses soient claires, l'intérêt commun de tous les salariés, tous régimes confondus, commande de dire :
Dirigeants syndicaux, n'allez pas aux négociations contraires aux intérêts des travailleurs !

18 octobre : les cheminots ne doivent pas rester isolés !


5 syndicats nationaux de cheminots (CGT, Sud-Rail, FO, CFTC, CGC) appellent à la grève le 18 octobre prochain. Ils ne doivent pas rester isolés. Défendre le régime des cheminots, c'est nous défendre tous. C'est pourquoi les dirigeants des confédérations syndicales se doivent d'appeler, dans l'unité, tous les fonctionnaires, tous les salariés public-privé à se joindre, par la grève et les manifestations à la grève du 18 octobre. Et si Sarkozy ne cède pas au soir du 18, à poursuivre la grève tous ensemble jusqu'au retrait de ses projets contre les régimes spéciaux. Dans ces conditions, on peut gagner !

LA SEULE SOLUTION ÉQUITABLE ET JUSTE, C'EST :


Maintien intégral des régimes spéciaux !

Retour aux " 37,5 ! " pour tous, public-privé !



Voir aussi dans la catégorie Tracts nationaux
SAUVONS LES HOPITAUX ! Pour un appel uni à la populationSAUVONS LES HOPITAUX ! Pour un appel uni à la population

Depuis deux ans, les personnels hospitaliers et leurs syndicats CGT FO SUD combattent pied à pied les « réformes », « plans » et leurs conséquences terribles pour l’ensemble des...

Pour Théo. Unité ! Justice – Vérité !Pour Théo. Unité ! Justice – Vérité !

Nous le savons tous, un jeune homme de 22 ans a été victime d’actes de barbarie et de torture par des policiers d’Aulnay-Sous-Bois, le 2 février dernier. Nous le savons tous, le procureur de...

Tract commun La Commune - GSI - manif du 14-06-2016Tract commun La Commune - GSI - manif du 14-06-2016

RETRAIT TOTAL sans condition, ni discussion !

Tract commun La Commune - GSI pour le 28 avril 2016Tract commun La Commune - GSI pour le 28 avril 2016

Et si au soir du 28,la loi « travail » n’est pas retirée ?

Tract commun La Commune - GSI pour le 9 avril 2016Tract commun La Commune - GSI pour le 9 avril 2016

« Temps forts », ou grève générale tous ensemble, en même temps pour le Retrait de la loi El Khomri, il faut choisir !

Autopsie d'une trahison

Sarkozy doit une fière chandelle à Thibault. Un " axe Sarko-Thibault " s'est dessiné pour imposer la réforme des régimes spéciaux. l'axe Sarko-Thibault ? C'était le titre de l'une des...



HAUT