L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

La Commune - Pour un parti des travailleurs - membre du courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs ( IVe Internationale)
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


Notre ami et camarade Marc Leroy est mort !

Publié le samedi 14 juin 2014

Le14 juin dernier, notre ami et camarade Marc Leroy est décédé à l’hôpital d’Oloron des suites de ses blessures après un accident de moto. Nous tenions plus que tout à lui rendre ici l’hommage qu’il mérite et lui dédions ce premier numéro du journal, de l’"ère" La Commune - Pour un Parti des Travailleurs.Ce journal, dont il avait voté la création, il l’aurait aimé, il l’aurait défendu, il l’aurait vendu et propagé dans tout le Pays Basque intérieur avec la générosité, l’énergie et l’enthousiasme qui étaient les siens. Il faut dire qu’ il avait une passion toute particulière pour La Commune de Paris de 1871 et il aimait, cet homme cultivé, rappeler ces mots de Rimbaud : " Les Communards à l’assaut du ciel "

Marc était entré au NPA au comité Mauléon-Soule en 2009 dont il fut un des premiers adhérents et militants. Il fut à ce titre candidat aux cantonales de Haute-Soule en 2009.

Dans son discours lors de la première réunion publique de lancement de la campagne électorale, il prononça un discours-programme qui fut repris par toute la presse locale et salué unanimement par tous les participants en exigeant :

« Il nous faut un plan d’urgence pour sauver nos vies et celles de nos enfants. Cela passe notamment par : Une loi interdisant les licenciements, Le SMIC à 1500 euros nets l’augmentation de 300 euros des salaires, des pensions et des minima sociaux l’arrêt des privatisations et le retour de tous les services publics dans le giron de l’État, l’arrêt de la spéculation foncière et la désertification rurale par la taxation des résidences secondaires, l’exercice systématique du droit de préemption par la SAFER, l’acquisition du foncier par les collectivités territoriales, l’application de la loi de réquisition des logements vides de 1945 et son extension aux collectivités, la rénovation des milliers de maisons vides et leur attribution aux jeunes et aux familles modestes, l’arrêt des fermetures des services publics, des classes et des postes d’enseignants-la suppression des franchises médicales, du forfait hospitalier et l’arrêt des déremboursements des médicaments ; le retrait du « Plan Hôpital 2007 » qui menace de fermeture les hôpitaux de notre région.-l’abrogation de la loi Sarkozy-Woerth sur les retraites et le retour aux 37,5 annuités, public-privé »

Il était une figure respectée de la vie politique et sociale de Soule. Aimé et apprécié de tous, il était connu pour son enthousiasme, sa bonne humeur et son énergie débordante et communicative. Il rejoignit un courant du NPA, le courant La Commune en 2010.
Il intégra à ce titre le comité de rédaction du journal La Commune et de sa lettre hebdomadaire, ainsi que le courant anticapitalisme et Révolution dans le NPA. Récemment, il a été l’un des premiers signataires de l’appel à constitution d’un parti des travailleurs après le départ et la démission du NPA de 65 militants opposés à la dérive opportuniste de son actuelle direction. Marc était toujours disponible, toujours prêt à faire oeuvre de solidarité auprès de ses camarades et amis. En revanche, il détestait les hypocrites, les lâches en politique, les parvenus et de manière générale les menteuses et les menteurs de tous bords et de tous poils, bref, le poison du stalinisme qui continue encore aujourd’hui à faire son œuvre destructrice.

Dans le combat politique aux côtés des exploités et opprimés, il sut se forger comme militant ouvrier, lui qui était venu tardivement comme il le disait et le regrettait, à l’action politique.
Son rire, ses facéties, son entrain, sa vive intelligence vont nous manquer, terriblement. Que sa compagne, Corinne, ses enfants Paul, Rémy, Antoine, et toute sa famille soient assurés de notre solidarité définitive et permanente.

Chapeau bas, Marc, hommage éternel !

Au nom de tous ses camarades de La Commune,


Pedro Carrasquedo, septembre 2014.


Voir aussi dans la catégorie Les nôtres
Claude Monnier (1929-2017), militant ouvrier internationalisteClaude Monnier (1929-2017), militant ouvrier internationaliste

Claude Monnier, vieux militant trotskyste a mis fin à ses jours le 14 mars, à l’âge de 88 ans. Il est l’un des derniers, sinon le dernier de la cinquantaine de militants qui, en 1958, était...

Une expulsion liquidatriceUne expulsion liquidatrice

Nous avons abordé dans notre dernier numéro l’expulsion de Pedro Carrasquedo des rangs du CCI en 1992. L’expulsion de Pedro, Lebreton, Alexis et Antonio pour un prétendu « manquement au...

Pour Pedro. De l’OCI à La Commune : retour sur une expulsion bureaucratique, première partiePour Pedro. De l’OCI à La Commune : retour sur une expulsion bureaucratique, première partie

Dans notre dernier numéro, nous avons évoqué la vie militante de notre camarade Pedro Carrasquedo (1951-2015), fondateur de notre journal et de notre organisation. A cette occasion, nous avons...

Hommage à Buenaventura DurrutiHommage à Buenaventura Durruti

L’héritage de l’anarchisme ouvrier révolutionnaire Le 19 novembre 1936, à l’âge de 40 ans, Buenaventura Durruti, l’infatigable combattant ouvrier anarchiste, était tué au cours des...

Pedro Carrasquedo (1951-2015) : un dirigeant ouvrier authentiquePedro Carrasquedo (1951-2015) : un dirigeant ouvrier authentique

Il y a un an – dans la nuit du 26 au 27 octobre 2015 – Pedro nous quittait, après avoir combattu jusqu’à son dernier souffle. Le samedi 25 au matin, il se préoccupait de la finition de notre...

Hommage à Dominique GilbertHommage à Dominique Gilbert

Le dimanche 11 septembre 2016, notre camarade et frère d'armes, Dominique nous a quittés après s'être battu contre son cancer pendant près de deux années.Dominique est né dans la banlieue...



HAUT