L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

La Commune - Pour un parti des travailleurs - membre du courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs ( IVe Internationale)
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


1er Congrès de La Commune – pour un Parti des travailleurs, 7 et 8 février 2015 - Paris

Publié le samedi 07 mars 2015

le 11 juin 2014, une centaine de militants anticapitalistes de tous horizons, sans parti, trotskystes, anarchistes, syndicalistes, libertaires, décidaient de constituer et appelaient à rejoindre La Commune – pour un Parti des travailleurs. La Commune, une organisation qui se construit en toute indépendance et en toute liberté, un  parti ouvrier anticapitaliste, internationaliste, antibureaucratique et  démocratique. Un parti  au service de toute la population laborieuse et pauvre et de ses besoins immédiats, vitaux et fondamentaux. Un parti de femmes et d’hommes libres qui s’inscrit dans la continuité du combat séculaire pour libérer l’humanité des chaînes de l’exploitation et du joug de l’oppression.

1er Congrès de La Commune – pour un Parti des travailleurs, 7 et 8 février 2015 - Paris

Ainsi, le 1er Congrès de La Commune a été convoqué à Paris les 7 et 8 février derniers. Pendant deux jours, les délégués ont pu débattre des projets de résolutions politique et d’organisation qui étaient soumis aux votes et furent adoptés à l’unanimité à l’issue des travaux.

Une compréhension commune des événements

- à l’échelle internationale, incapacité de l’impérialisme à surmonter la crise du système basée sur une surproduction mondiale qui mène à une déflation généralisée ; incapacité à infliger aux masses une défaite sévère et définitive ; l’accélération de la lutte de classes laisse l’initiative aux masses et ce par-delà les hémisphères (comme au Venezuela ou en Grèce) ;
- en Europe, la situation est marquée par la victoire électorale de Syriza… qui se retrouve ainsi placée face à ses contradictions : Syriza est investi par les masses d’une politique de rupture avec la troïka (UE, BCE, FMI) et l’austérité, pendant que Tsipras déclare vouloir « trouver une solution viable, juste et mutuellement utile », avec l’UE, prouvant ainsi son plus profond respect pour les institutions rapaces ;
- en France, la situation est à apprécier à l’aune de la crise du régime, de toutes les institutions de la Vème République et de tous les partis qui lui sont inféodés : crise de la représentation de la politique de la bourgeoisie ; abstentionnisme massif à toutes les élections qui atteint des proportions inégalées dans les quartiers ouvriers et populaires ; soumission des directions syndicales aux impératifs de la politique de contre-réformes menée par le gouvernement et ses soutiens « contestataires » (FdG, Verts) qui deviennent ainsi la clé de voûte du dispositif des attaques dictées par le Medef et l’UE.

« l’esprit du 11 janvier », une illusion balayée par la lutte de classes

Contrairement à l’attentisme des courants « d’extrême gauche » qui se marginalisent de la classe ouvrière et s’adaptent aux appareils bureaucratiques, nous analysons le mouvement des « bonnets rouges », la grève des cheminots, des pilotes de ligne, des médecins ou plus récemment celle des routiers comme autant de signes annonciateurs de la grève générale. Nous considérons que le rapport de forces est toujours favorable aux masses, n’en déplaise aux sceptiques.  Après le choc des 7 et 9 janvier 2015, l’Union nationale semblait scellée. Mais comme la neige au soleil, elle aura vite fondu. Nous n’avons pas communié avec Valls, l’expulseur des Roms et des sans-papiers. Nous n’avons pas défilé le 11 janvier derrière la « communauté » des chefs d’Etat, avec tous les fauteurs de guerre à travers la planète qui se sont donné rendez-vous à Paris au nom de la « liberté d’expression ». Nous avons appelé à rompre ce carcan nauséabond et dangereux de « l’Union nationale » manœuvre classique des gouvernants pour attacher les peuples à leur propre déchéance et dépendance aux plans anti-ouvriers en cours (pacte de responsabilité, Loi Macron…).

Une compréhension commune des tâches :

- C’est à l’unanimité qu’a été actée la participation de La Commune à la conférence internationale de Caracas de mars 2015, à l’appel de notre organisation sœur vénézuélienne Marea Socialista, et visant à sa proclamation-légalisation. La Commune mènera aux côtés de nos camarades cette campagne internationale et en prendra la tête en Europe.
- La construction et le renforcement de La Commune passe par la diffusion de sa politique notamment à travers le journal et sa vente, la rédaction de ses lettres d’informations, la rédaction d’un Plan d’urgence en défense des travailleurs, son ouverture sur internet. Notre construction passe également par notre travail syndical mais également par un investissement dans un travail politique en définissant chaque lieu d’intervention en fonction de priorités définies par chaque cellule.
- Après avoir réuni une première université d’été en juillet 2014, les délégués ont décidé à l’unanimité la création d’une Ecole de formation et l’organisation de formations théoriques dans chaque cellule.

Pour la grève générale pour en finir avec ce gouvernement et la Ve République

C’est bien dans la perspective de la grève générale que s’inscrivent en lettre de feu nos propositions :

Rupture avec le gouvernement et ses soutiens !
Rupture avec l’UE !
A bas la Vème République antidémocratique !
Brisons les institutions bonapartistes réactionnaires et ouvrons le chemin pour un gouvernement des travailleurs par les travailleurs, à l’Etat-Commune !

Pour la direction de La Commune,
Wladimir Susanj
1er mars 2015


Voir aussi dans la catégorie Journal mensuel de La Commune
La Commune n° 118La Commune n° 118

Sommaire : • Editorial : « Groupons nous, et demain… » • Chronique d'une chute de régime : La société si vile est mal partie• Casse Sociale Généralisée • Brut de salaires ! •...

La Commune n° 117La Commune n° 117

Sommaire : • Editorial : Re-décomposition et lutte de classes • Chronique d'une chute de régime : Fuite en avant par ordonnances• Arthaud, Poutou : Qu’allaient-ils faire dans cette...

La Commune n° 116La Commune n° 116

Sommaire : • Editorial : Le fond de l'air • Chronique d'une chute de régime : Effondrement en cours• La Grève générale en Guyane • Dossier du mois : Comment naît le besoin d’un parti...

La Commune n° 115La Commune n° 115

Sommaire : • Editorial : Ve République : la mort en direct • Chronique d'une chute de régime : « Le rendez-vous manqué » • La France insoumise et le travail précaire • Les...

La Commune n° 114La Commune n° 114

Sommaire : • Editorial : Le fil rouge • Chronique d'une chute de régime : Rétrospective d'une hécatombe institutionnelle • Dossier du mois : Les dernières heures de la Ve République •...

La Commune n° 113La Commune n° 113

Sommaire : • Editorial : Pour une année 2017 de combats victorieux • Chronique d'une chute de régime : Temps de révolte • Dossier du mois : Pour l'interdiction du travail précaire •...



HAUT