L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

- La Commune - Pour un Parti des Travailleurs -
membre du Courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs
 ( IV ème Internationale )
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


Indécence et obscénité

Publié le dimanche 17 février 2008
EditorialDans sa quête éperdue pour redorer son blason bien terni au bout de seulement 8 mois de pouvoir, Sarkozy vient de décider de confier la mémoire d'un enfant français victime de la Shoah à un enfant de 10 ans dans toutes les classes de CM2. Toujours plus fort dans l'ignominie, en somme. Nous partageons pleinement l'appréciation de l'historienne Annette WieviorkaAnnette Wieviorka est historienne, chercheuse au CNRS, auteur de nombreux ouvrages sur la Shoah, dont Auschwitz expliquée à ma fille (Seuil). qui indique, dans le Journal du dimanche du 17 février : " J'ai d'abord été choquée puis révoltée. Et l'âge évoqué (10 ans) rend cette idée encore plus choquante. [...] Alors comme Simone Veil, je trouve cette proposition " inimaginable, insoutenable, dramatique et surtout injuste ".

Pourquoi pas la soupe d'Auschwitz à la cantine ?

Nos enfants, nos petits-enfants n'ont pas à porter des crimes qui ne sont pas ceux de leur génération. Il faut bien mal connaître les enfants pour faire une telle proposition, tout à fait indécente. À ce compte-là, si l'on veut aller plus loin dans l'obscénité, pourquoi pas servir la soupe d'Auschwitz à la cantine des écoles une fois par an ? [...] Je fais en cela le rapprochement entre la proposition de Nicolas Sarkozy sur la mémoire des enfants juifs morts et ses discours de Saint-Jean de Latran et de Riyad sur la religion. On n'a jamais vu ça en France, un président de la République intervenant sans cesse à-propos ou hors de propos. [...]
Nous avons en France une séparation entre l'Église et l'État et c'est très bien comme ça. Et ce n'est pas à lui de la remettre en cause. Ni de décider des enseignements que doivent recevoir les écoliers ". On ne peut être plus clair.
De ce point de vue aussi, il est urgent d'arrêter le bras du casseur, qui s'en prend tout autant à la laïcité de la République qu'à la protection sociale, aux retraites, au statut des fonctionnaires et au Code du Travail, liste non exhaustive des méfaits de Napoléon-le-tout-petit.

Alliances contre-nature

Mais peut-on combattre cet homme et son gouvernement en multipliant les alliances contre nature, celles entre le PS, le PCF et le Modem, parti de la droite démocrate-chrétienne française, comme c'est le cas un peu partout en France dans ces élections municipales (Montpellier, Bordeaux, Grenoble, Roubaix etc.) ? Certainement pas. Et peut-on sérieusement prétendre défendre les " travailleuses et les travailleurs " en s'alliant électoralement avec le Modem quand on s'appelle Lutte Ouvrière, comme à La Ciotat, Perpignan, Saint-Chamond, au prétexte que tout est bon pour avoir des élus ? Vendre son âme pour un strapontin, Arlette ?

Besoin de clarté

Pas joli, joli, et certainement pas dans l'intérêt de la classe ouvrière qui a besoin, plus que jamais, de clarté. À Alfortville, dans le Val-de-Marne, la clarté, la transparence, elle est du côté de Daniel Petri, porte-parole du Comité Chômeurs-salariés. Le 9 mars, votez pour lui !

Voir aussi dans la catégorie Editoriaux
L'espoirL'espoir

Depuis deux mois, le peuple catalan secoue le joug de l’oppression et cherche les voies et les moyens de donner corps à sa propre république. En France, tous les partis (jusqu’au …FN) ne...

« Lui » ou nous !« Lui » ou nous !

Ce 12 septembre, les manifestations ont pris une tournure qui aura sans doute échappé aux organisateurs. Des centaines de milliers de manifestants unis par la volonté d’abroger la loi El Khomri...

« Groupons nous, et demain… »« Groupons nous, et demain… »

Le Régime de la Ve république est ainsi fait qu’avec une poignée de voix, une clique peut prendre le pouvoir. 15% des électeurs inscrits suffisent. Avec ce « score », une Assemblée nationale...

Re-décomposition et lutte de classesRe-décomposition et lutte de classes

L’élection de Macron relève d’un coup de force sans force. Il est la dernière créature produite par un régime en perdition dont tous les traits antidémocratiques sont devenus visibles à...

Le fond de l'airLe fond de l'air

À quelques jours du premier tour de « l’élection suprême » (Dupont-Aignan dixit), c’est l’incertitude totale. Les cercles dirigeants du capital sont eux-mêmes désorientés. Toutes leurs...

Ve République : la mort en directVe République : la mort en direct

Jusqu’ici, les élections présidentielles permettaient aux classes dirigeantes de juguler leur crise de domination et de représentation politique. Un clou chassait l’autre et en haut lieu, on...



HAUT