L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

La Commune - Pour un parti des travailleurs - membre du courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs ( IVe Internationale)
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


Relaxe pour les 8 de Good Year

Publié le lundi 18 janvier 2016
Relaxe pour les 8 de Good Year

Il y a un lien entre la condamnation de 8 salariés de Good Year (suite à une plainte qui a été retirée) et l’état d’urgence. 9 mois de prison ferme, justifiés par le Premier ministre, l’homme qui depuis janvier 2015 était à l’affût du moment propice pour décréter l’état d’urgence et faire voter, pardon enregistrer, par les députés et sénateurs, le renforcement et la prolongation de cette forme d’Etat d’exception. Un état d’urgence qui sonne le glas de toute indépendance de la justice.

Tout le monde le sait, les salariés de Good Year étaient en état de légitime défense

De même que le gouvernement est intervenu à cors et à cris pour le lynchage judiciaire des 6 d’Air France quelques semaines avant la proclamation de l’état d’urgence, en les désignant à la vindicte publique comme des voyous, il tente d’embastiller les 8 de Good Year (prenant l’exact contre-pied des engagements de François Hollande, lorsqu’il voulait recueillir les voix des salariés de cette entreprise).

Comme le souligne la pétition pour les 8 de Good year « Pour la première fois depuis un demi-siècle, un gouvernement a demandé que soit requis des peines de prison ferme contre des syndicalistes pour avoir participé avec les salariés à des actions en vue d’empêcher la fermeture de leur usine.

En même temps qu’ils préparent la suppression dans quelques mois de plus 1000 articles du Code du travail, Hollande, Valls et Macron ont décidé de déclencher une répression sans précédent des syndicalistes qui luttent dans les entreprises. Avec les 8 condamnés de GOODYEAR l’exécutif veut faire un exemple. » http://www.cgt.fr/L-appel-des- Goodyear.html

Il y a un lien entre cette volonté de mettre au pas et au garde-à-vous les salariés et les syndicats et le projet de réforme liquidant le Code du travail. Tout comme il y a un lien qui saute aux yeux entre l’état d’urgence et cette volonté d’abolir le Code du travail, sous couvert de « simplification ».

Nous nous tenons à la disposition des 8 de Good Year et de leurs organisations, pour arracher tous ensemble, dans l’unité, la relaxe immédiate des 8, l’arrêt ferme et définitif de toutes les poursuites engagées contre eux.


Voir aussi dans la catégorie Déclarations
Abstention record au législatives 2017 : La fête est finieLa fête est finie

Cette fois, le festin électoral est fini. Les abstentions ont sonné la fin de cette « récréation », elles défient le Pouvoir et le Régime finissant. Ce sont 67% des électeurs qui se sont...

POUR LE FRONT DU REFUS - POUR UN PARTI QUI NOUS REPRÉSENTE VRAIMENTPOUR LE FRONT DU REFUS - POUR UN PARTI QUI NOUS REPRÉSENTE VRAIMENT

Élections législatives des 11 et 18 juin – Premier tour

Déclaration au lendemain du second tour : Le front du refusDéclaration au lendemain du second tour : Le front du refus

Sans surprise, Macron a été « élu » dans les conditions que l’on sait. Dans les conditions d’une pure escroquerie politique. Au premier tour, il « rassemblait » sur son nom 18% des...

Notre position : Le double NONNotre position : Le double NON

A cinq jours du second tour, nous tenons à réaffirmer notre position : - Pas une voix pour les deux candidats du Capital, Le Pen et Macron !

À BAS LA Ve RÉPUBLIQUE  ANTIDEMOCRATIQUE, À BAS LES CANDIDATS DU CAPITALÀ BAS LA Ve RÉPUBLIQUE ANTIDEMOCRATIQUE, À BAS LES CANDIDATS DU CAPITAL

Depuis plusieurs mois, nous avons dit que cette élection ne pouvait ouvrir aucune issue meilleure à la population travailleuse. Cette élection a été utilisée pour contenir, tant bien que mal,...

Premier tour des élections : notre positionPremier tour des élections : notre position

La Commune n’a soutenu aucun des 11 candidats à l’élection présidentielle. Dans le cadre de cette élection terriblement anti-démocratique, aucun candidat, petit ou grand, ne pouvait...



HAUT