L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

La Commune - Pour un parti des travailleurs - membre du courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs ( IVe Internationale)
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


La fête est finie

Publié le lundi 19 juin 2017
67% D'ABSTENTIONS- BLANCS ET NULS

Cette fois, le festin électoral est fini. Les abstentions ont sonné la fin de cette « récréation », elles défient le Pouvoir et le Régime finissant. Ce sont 67% des électeurs qui se sont abstenus ou voté blanc-nul.  Une fois n’est pas coutume, nous ne contredirons pas Mélenchon lorsqu’il décrit les abstentions comme une « grève générale civique » et parle « d’abstentions offensives ». C’est ce que nous répétons depuis des années.

Abstention record au législatives 2017 : La fête est finie

Grève générale du vote

Ce sont les abstentions qui ont éliminé El Khomri, Marisol Touraine et fait perdre la tête à Cambadélis (il cesse d’être le premier secrétaire du PS) et qui ont manqué de peu d’éliminer Valls dont l’élection va très probablement être contestée - et qui sait – annulée. De Gaulle dirait sans doute de LREM que c’est un regroupement de circonstance ou de rencontre. L’exact contraire d’un « renouvellement » de l’élite politique de ce pays. L’exact contraire d’une recomposition.

Les medias aux ordres continuent à marteler avec toutes sortes de superlatifs que nous vivons un renouveau incroyable. Elles ont comparé Macron à Jupiter (l’Express) et chanté « Macron envoûte-t-il les français ? » (L’Obs). Ces medias jouent le rôle qui était dévolu à Raspoutine quand le régime tsariste des Russies était à bout. Les commentateurs sont les charlatans de notre siècle. Ils croient à la fable qu’ils racontent, ils croient en leur pouvoir de « faiseur d’opinion » et répètent sur tous les tons la même chose. Un régime qui perd la tête doit nécessairement se voiler la face.

Ni loi El Khomri, ni Ordonnances Macron

A présent, l’affaire des ordonnances est dans toutes les têtes. Dans cette soirée électorale, un sondage tombe : 58% des français ne veulent pas de réforme par ordonnances. Les sondeurs ne se hasardent pas à demander qui est pour ou contre la réforme proprement dite. Pourtant, même sous cette forme, les plateaux télés accueillent ce sondage comme un mauvais présage. Un porte-parole de LREM qui est forcément un illustre inconnu et patron de PME a trouvé la parade : ce n’est plus « moi ou le chaos » comme disait de Gaulle quand il était sur la sellette mais « les Ordonnances ou le Chômage », « ceux qui sont contre les ordonnances sont pour le chômage ». Mélenchon a trouvé une autre parade : « faisons un referendum sur ce projet de réforme ». Consulter le peuple tout entier sur une question qui ne regarde que les salariés ? Pas question !

Notre position est : Tous les moyens ne sont pas bons ! Le seul moyen, c’est Le front du refus uni des salariés, des jeunes et de leurs organisations autour d’une revendication claire, nette et bien ciblée : ni loi El Khomri 1, ni Loi El Khomri 2, ni amendable, ni négociable, abrogation totale et retrait total du projet d’Ordonnance Macron-Philippe. Arrêt total de la réforme du Code du travail et du droit du travail.




Le 19 juin 2017


Voir aussi dans la catégorie Déclarations
Abstention record au législatives 2017 : La fête est finieLa fête est finie

Cette fois, le festin électoral est fini. Les abstentions ont sonné la fin de cette « récréation », elles défient le Pouvoir et le Régime finissant. Ce sont 67% des électeurs qui se sont...

POUR LE FRONT DU REFUS - POUR UN PARTI QUI NOUS REPRÉSENTE VRAIMENTPOUR LE FRONT DU REFUS - POUR UN PARTI QUI NOUS REPRÉSENTE VRAIMENT

Élections législatives des 11 et 18 juin – Premier tour

Déclaration au lendemain du second tour : Le front du refusDéclaration au lendemain du second tour : Le front du refus

Sans surprise, Macron a été « élu » dans les conditions que l’on sait. Dans les conditions d’une pure escroquerie politique. Au premier tour, il « rassemblait » sur son nom 18% des...

Notre position : Le double NONNotre position : Le double NON

A cinq jours du second tour, nous tenons à réaffirmer notre position : - Pas une voix pour les deux candidats du Capital, Le Pen et Macron !

À BAS LA Ve RÉPUBLIQUE  ANTIDEMOCRATIQUE, À BAS LES CANDIDATS DU CAPITALÀ BAS LA Ve RÉPUBLIQUE ANTIDEMOCRATIQUE, À BAS LES CANDIDATS DU CAPITAL

Depuis plusieurs mois, nous avons dit que cette élection ne pouvait ouvrir aucune issue meilleure à la population travailleuse. Cette élection a été utilisée pour contenir, tant bien que mal,...

Premier tour des élections : notre positionPremier tour des élections : notre position

La Commune n’a soutenu aucun des 11 candidats à l’élection présidentielle. Dans le cadre de cette élection terriblement anti-démocratique, aucun candidat, petit ou grand, ne pouvait...



HAUT