L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes

La Commune - Pour un parti des travailleurs - membre du courant international Mouvement Socialiste des Travailleurs ( IVe Internationale)
(ADIDO - 8, rue de la Forêt Noire 34 080 MONTPELLIER)


Attentats : Communiqués de La Commune et du MST

Publié le jeudi 08 janvier 2015
Attentats : Communiqués de La Commune et du MST

Communiqué de La Commune :

A qui profite le crime ?

Nous condamnons avec la plus extrême fermeté l’attaque contre le siège de Charlie Hebdo et les assassinats barbares perpétrés contre ses journalistes et d’autres salariés. Rien, aucune idéologie ne saurait justifier cette violence aveugle et obscurantiste contre la liberté d’expression et  les libertés démocratiques en général. A  cette heure,  nos pensées vont aux familles, aux proches des dessinateurs, aux rédacteurs et tous les salariés tués de sang-froid.

Nous partageons la révulsion et indignation qu’inspirent de tels actes  à des millions de  salariés, de chômeurs, d’hommes et femmes épris de liberté et engagés dans la défense des droits démocratiques et sociaux.
C’est bien pourquoi nous refusons de nous ranger, comme on cherche à nous y contraindre, dans « l’union sacrée », l’ « union nationale » derrière Hollande et ce gouvernement, sans rivage à droite, puisque même Marine Le Pen est invitée à se rendre à l’Elysée !
Les mêmes, du moins leurs prédécesseurs de droite, qui avaient à l’époque poursuivi et condamné Charlie Hebdo (son ancêtre Hara Kiri) pour sa une sur de Gaulle versent aujourd’hui des larmes de crocodiles sur la liberté d’expression.
Et ce gouvernement, ce Président, comme celui qui l’a précédé impulsent depuis des années une politique anti-ouvrière, anti-immigrés, anti-roms, anti-musulmans et multiplient et accumulent des lois en ce sens. C’est donc bien leur politique, dans la continuité de Sarkozy à Hollande qui est responsable de cette atmosphère nauséabonde qui permet à Marine Le Pen de se déchaîner et d’affirmer «  il faut que la parole se  libère », manière d’appeler aux pogroms anti-musulmans
François Fillon va même jusqu’ à clamer : «Le premier acte de l'unité nationale : soutenir le gouvernement, le ministre de l'Intérieur; le Président » et Sarkozy s’apprête à appeler au grand rassemblement d’ »unité nationale » de dimanche prochain.
Sans nous. Ce gouvernement excipe de ces crimes barbares pour nous contraindre à nous ranger derrière lui. Nous n’avons pas besoin d’ « union nationale » pour rejeter  les monstres obscurantistes qui tuent.  Bien au contraire, c’est en luttant pour le renforcement de toutes les libertés démocratiques et sociales, en exigeant que cesse la chasse aux immigrés, aux roms et aux musulmans que nous couperons l’herbe sous les pieds des barbares, où qu’ils soient.

Nous ne manifesterons pas avec ce gouvernement qui  porte atteinte à la démocratie, aux libertés de croyance religieuses individuelles de millions de musulmans, dans les écoles, dans les lieux publics, dans la presse.

Nous continuerons à défendre, face à ce régime, face à ce gouvernement, et de façon indivisible, les droits et libertés démocratiques élémentaires, en toute indépendance.

Paris, le 8 janvier 2015



~~~~~~~~~~



Communiqué de Alejandro Bodart et Vilma Ripoll, pour le Mouvement Socialiste des Travailleurs d’Argentine

Notre condamnation de l’attentat contre Charlie Hebdo

Pour de profondes raisons humaines et politiques, nous, le MST-Nouvelle Gauche condamnons avec la plus grande énergie les assassinats brutaux et le lâche attentat terroriste commis contre l’hebdomadaire Charlie-Hebdo à Paris et nous nous solidarisons avec les familles des victimes et avec le peuple français.
De la même manière, nous affirmons notre défense inconditionnelle  de la plus totale liberté de presse et d’expression. Nous rejetons de manière catégorique tout type de fondamentalisme et de fanatismes religieux et leurs attaques violentes.
Dans le même temps, nous dénonçons l’hypocrisie du gouvernement et de l’Etat impérialiste français, qui maintenant, se posent en justiciers au nom de la liberté alors qu’ils sont responsables de nombreux massacres et d’interventions contre leurs ex-colonies et d’autres peuples du monde et, encore aujourd’hui, de persécutions contre les immigrés et particulièrement contre la communauté musulmane dans leur propre pays.
Nous considérons que la légitime défense de la liberté de la presse et de toutes les libertés démocratiques, en France et dans tous les pays, exige une totale indépendance et par-dessus tout, de  ne jamais hurler avec les loups xénophobes et  islamophobes.



Le 8 janvier 2015
Alejandro Bodart et Vilma Ripoll
Pour le MST-Nouvelle Gauche


Voir aussi dans la catégorie Déclarations
Abstention record au législatives 2017 : La fête est finieLa fête est finie

Cette fois, le festin électoral est fini. Les abstentions ont sonné la fin de cette « récréation », elles défient le Pouvoir et le Régime finissant. Ce sont 67% des électeurs qui se sont...

POUR LE FRONT DU REFUS - POUR UN PARTI QUI NOUS REPRÉSENTE VRAIMENTPOUR LE FRONT DU REFUS - POUR UN PARTI QUI NOUS REPRÉSENTE VRAIMENT

Élections législatives des 11 et 18 juin – Premier tour

Déclaration au lendemain du second tour : Le front du refusDéclaration au lendemain du second tour : Le front du refus

Sans surprise, Macron a été « élu » dans les conditions que l’on sait. Dans les conditions d’une pure escroquerie politique. Au premier tour, il « rassemblait » sur son nom 18% des...

Notre position : Le double NONNotre position : Le double NON

A cinq jours du second tour, nous tenons à réaffirmer notre position : - Pas une voix pour les deux candidats du Capital, Le Pen et Macron !

À BAS LA Ve RÉPUBLIQUE  ANTIDEMOCRATIQUE, À BAS LES CANDIDATS DU CAPITALÀ BAS LA Ve RÉPUBLIQUE ANTIDEMOCRATIQUE, À BAS LES CANDIDATS DU CAPITAL

Depuis plusieurs mois, nous avons dit que cette élection ne pouvait ouvrir aucune issue meilleure à la population travailleuse. Cette élection a été utilisée pour contenir, tant bien que mal,...

Premier tour des élections : notre positionPremier tour des élections : notre position

La Commune n’a soutenu aucun des 11 candidats à l’élection présidentielle. Dans le cadre de cette élection terriblement anti-démocratique, aucun candidat, petit ou grand, ne pouvait...



HAUT