La Commune
Connexion

Dernières publications

Envoyée le mardi 13 décembre 2016
par La commune < noreply@lacommune.org >
 

Si vous n'arrivez pas à lire ce message cliquer ici.


 
 
 
 
L'onde de choc L'onde de choc

La roue tourne, de plus en plus vite. En l’espace de 10 jours, trois hommes clés du Régime en place ont été dégagés : Sarkozy puis Juppé puis Hollande. Aussitôt, un nouveau gouvernement se...

LIRE LA SUITE
Scènes de débâcle en France Scènes de débâcle en France

Sommes-nous revenus au temps des Misérables de Victor Hugo ou de Sans Famille d’Hector Malot ? Lundi 21 novembre 2016, le tribunal correctionnel de Toulouse, a condamné un homme de 22 ans à trois mois de prison ferme après le vol d’une bûche de fromage de chèvre. Déjà, en mai, un SDF de 18 ans  avait été condamné pour avoir volé des pâtes, au domicile d’une personne à Figeac (Lot) 1. Ces hommes avaient tout simplement le ventre vide. Cela se passe en France, sous le règne finissant d’un président déchu avant terme.

LIRE LA SUITE
Hommage à Malik Oussekine : Retour sur un crime policier de l’État Hommage à Malik Oussekine : Retour sur un crime policier de l’État

Il est minuit, ce 6 décembre 1986. La Police traque de présumés « casseurs » étudiants mobilisés contre la réforme des universités. Malik vient de sortir d’une boîte de Jazz. Des voltigeurs (flics en moto) décident de le prendre en chasse. Le jeune homme parvient à se réfugier dans le hall d’un immeuble. Les voltigeurs se précipitent sur lui et le matraquent à mort. Pris en charge par le SAMU, son décès est officiellement constaté à 3 heures 20. Il avait 22 ans.

LIRE LA SUITE
Pour Pedro. De l’OCI à La Commune : retour sur une expulsion bureaucratique, première partie Pour Pedro. De l’OCI à La Commune : retour sur une expulsion bureaucratique, première partie

Dans notre dernier numéro, nous avons évoqué la vie militante de notre camarade Pedro Carrasquedo (1951-2015), fondateur de notre journal et de notre organisation. A cette occasion, nous avons rappelé qu’il fut pendant près de 25 ans permanent de l’OCI (devenue PCI puis CCI), journaliste d’Informations ouvrières (fondé par Pierre Lambert). Jusqu’à son expulsion de ce parti, en mai 1992. Une expulsion qui coïncida avec l’arrestation de Pedro et de sa femme, puis son inculpation pour avoir hébergé des militants indépendantistes basques. En voici les prémices.

LIRE LA SUITE
Mélenchon, un cheval de Troie Mélenchon, un cheval de Troie

Depuis le 5 mars 2016, Mélenchon est candidat. Il s’est auto-désigné, auto-tiré au sort. Puis, il a créé un mouvement, « la France insoumise ». Ni un parti, ni un cartel mais un rassemblement autour de lui, dans un mélange de posture et d’imposture et grâce à une importante couverture médiatique. Il dit ce qu’il veut, quand il veut, en dehors de tout contrôle collectif. Simple question de forme ? La forme, dit-on, caractérise le contenu des choses. Et, le contenu est à l’avenant.

LIRE LA SUITE
Vers un nouveau front socialiste pour l’indépendance ouvrière Vers un nouveau front socialiste pour l’indépendance ouvrière

Ceux qui ont essayé d’enterrer les enseignements de la rébellion populaire de 2001 n'ont pas complètement réussi à normaliser l'Argentine. Ils n'ont pas pu éliminer les séquelles de l'Argentinazo. L'instabilité politique et la mobilisation sociale ont été au centre de la vie sociale en Argentine tout au long de ces dernières années. Le Nouveau front de Gauche socialiste est l’heritier de ce combat. Ce nouveau Front a été initié par le MST et le MAS argentins.

LIRE LA SUITE
À l’épreuve du pacte P.P – P.S.O.E À l’épreuve du pacte P.P – P.S.O.E

À peine investi, grâce à l'appui du Partido socialista obrero español (PSOE), le gouvernement minoritaire du Partido Popular (PP) se dispose à faire les réformes exigées par l'Union européenne. Pour cela il comptera sur le soutien de tous les partis qui acceptent la Constitution monarchique de 1978. Tout cela alors que l'OCDE range l'État espagnol parmi les pays où le taux de travailleurs pauvres est le plus élevé.

LIRE LA SUITE
Une victoire démocratique et ouvrière Une victoire démocratique et ouvrière

Ce 4 décembre, les Italiens ont répondu non à 59 % (65 % de votants) à la question qui leur était posée par référendum par le gouvernement de Matteo Renzi 1  : « Approuvez-vous le texte de la loi constitutionnelle relative aux dispositions pour la fin du bicamérisme paritaire, la réduction du nombre des parlementaires, la maîtrise du coût de fonctionnement des institutions, la suppression du Conseil National de l'Économie et du Travail (CNEL) et la révision du titre V de la partie de la Constitution, comme approuvé par le Parlement et publié au Journal officiel du 15 avril 2016 ? ».

LIRE LA SUITE
Une seule exigence : L'amnistie de tous les emprisonnés et exilés Une seule exigence : L'amnistie de tous les emprisonnés et exilés

Le Mouvement pour l’Amnistie mobilise pour le droit à l’amnistie pour l’ensemble des prisonniers et exilés politiques. La bataille pour l'amnistie est hautement politique, elle est partie prenante de l'engagement du peuple basque vers le socialisme. Toutefois, le mouvement indépendantiste est divisé sur la méthode à appliquer : lutte de classe ou collaboration avec les représentants de la droite ?

LIRE LA SUITE
Hommage à Buenaventura Durruti Hommage à Buenaventura Durruti

L’héritage de l’anarchisme ouvrier révolutionnaire

Le 19 novembre 1936, à l’âge de 40 ans, Buenaventura Durruti, l’infatigable combattant ouvrier anarchiste, était tué au cours des combats contre les franquistes à Madrid 1 . Quelques jours auparavant, il s’était opposé au décret de la militarisation des milices de défense ouvrière imposé par les staliniens pour empêcher la révolution. De même, il avait contesté la participation de la CNT, grande centrale anarchiste, au gouvernement. Son enterrement fut suivi par 250 000 personnes tant son prestige était grand.

LIRE LA SUITE
Les entraves bureaucratiques à la reconstruction de l’économie (1923-1924) Les entraves bureaucratiques à la reconstruction de l’économie (1923-1924)

L’échec de la révolution allemande en Octobre 1923, la stabilisation de la situation économique en Europe ont rendu plus « abstraite » la perspective de la révolution mondiale et de son développement en Europe. Sur fond de misère noire, une caste bureaucratique se cristallise dans la jeune URSS qui fusionne les résidus de la bureaucratie tsariste avec les « apparatchik . Cette bureaucratie montante sera la base sociale du stalinisme.

LIRE LA SUITE

 
 

Vous recevez cet email car vous nous avez communiqué vos coordonnées.
Pour modifier les informations qui vous concernent ou vous désinscrire de notre newsletter, cliquez ici.