La Commune
Connexion

« CE RÉGIME, NÉ DE L’ÉMEUTE, PÉRIRA PAR L’ÉMEUTE »*

Envoyée le dimanche 02 décembre 2018
par La commune < noreply@lacommune.org >
 

Si vous n'arrivez pas à lire ce message cliquer ici.


 
 
 
 
« CE RÉGIME, NÉ DE L’ÉMEUTE, PÉRIRA PAR L’ÉMEUTE »* « CE RÉGIME, NÉ DE L’ÉMEUTE, PÉRIRA PAR L’ÉMEUTE »*
(*Pierre Mendès-France – 1958)

La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 76 – dimanche 2 décembre 2018

Au moment où nous écrivons ces lignes, la journée particulière de ce samedi 1er décembre n’est pas terminée. « Sous les gilets jaunes, la rage » titrait Mediapart hier. En état de légitime défense, en défense du droit de manifester en dehors d’un périmètre où il faut montrer une pièce d’identité et risquer d’être « nassé », les manifestants ripostent aux CRS. Face aux lances à eaux, ils mettent en route un tractopelle, ils se hissent sur le monument sacré. Oui, ce sont des scènes d’émeutes. Une situation qui appelle de toutes ses forces la grève générale, comme mesure de protection de la population. Nous viennent en tête aussi les images de ces jeunes lycéens de 15 ou 16 ans en sit-in pacifique, ce vendredi 30, matraqués par les CRS.

Michel Audiard aurait pu dire que Macron, retranché au G20, est « tombé dans une béchamel infernale » ou dans une centrifugeuse. Encore une fois, nous laissons à d’autres « avertis » et « oracles » - le soin méticuleux de coller des étiquettes sur les gilets jaunes et de nous dire de quoi sera fait demain, ou de crier « au loup »…Ou, à l’inverse, de se laisser griser.

LIRE LA SUITE

 
 

Vous recevez cet email car vous nous avez communiqué vos coordonnées.
Pour modifier les informations qui vous concernent ou vous désinscrire de notre newsletter, cliquez ici.